Affaire des passeports : la RDC rompt officiellement son contrat avec Semlex

« Je confirme ici que le contrat avec Semlex a bel et bien été rompu. Nous n’allons plus travailler avec Semlex pour renouveler le passeport de la RDC », a affirmé ce vendredi 15 mai à Radio Okapi, Marie Tumba Nzeza, ministre des Affaires étrangères.

Elle fait remarquer que la RDC n’a nullement l’intention de renouveler son contrat avec la société Semlex pour la production des passeports biométriques. Semlex est une entreprise Belge qui produit des passeports pour beaucoup de pays africains.

La ministre congolaise des Affaires étrangères l’a fait savoir au président de ce groupe dans une correspondance datée du 7 mai.

Dans cette lettre, le gouvernement congolais a informé le président du groupe Semlex de la fin du contrat pour l’implémentation du système d’identification biométrique national, intégrant la production des passeports électroniques congolais.

Et donc, à partir du 11 juin prochain, annonce Marie Tumba Nzeza, le contrat va arriver à expiration et elle invite à cet effet Semlex à bien vouloir procéder à l’état des lieux de l’ensemble du système, infrastructures et logistique avec son cabinet afin d’arrêter les dispositions transitoires avant la fin de ce contrat.

Des organisations non-gouvernementales, mouvements citoyens et 51 citoyens congolais ont dénoncé mercredi 13 mai le contrat passé entre le régime de l’ancien président Joseph Kabila et cette société belge, qui fabrique les passeports biométriques. Ces organisations demandent à la justice d’enquêter sur les allégations de corruption liées à l’attribution du marché des passeports congolais à Semlex.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.