Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi. Photomontage Le Phare

Les causes profondes de l’assassinat de Floribert Chebeya Bahizire sont sans doute multiples. Une chose paraît sûre : la vérité sur ce crime odieux ne pourrait éclore de l’enquête menée successivement par le parquet général de la République et l’auditorat militaire. Ces deux institutions sont dirigées par des «hommes du président». Or justement les soupçons les plus graves pèsent sur ce même Président. Les Congolais devraient diligenter une «enquête parallèle» sur la mort de Chebeya et la disparition de Fidèle Bazana pour faire éclater cette vérité que les responsables politiques et judiciaires tentent d’étouffer. L’objectif est de combattre l’impunité en déférant devant les instances judiciaires internationales les personnes impliquées dans ce double meurtre. Prémédité. Deux mois après l’assassinat de Floribert Chebeya, directeur exécutif de l’association de défense des droits de l’Homme «La Voix des Sans Voix» et la disparition de son chauffeur Fidèle Bazana, les magistrats chargés d’instruire cette double énigme criminelle restent muets comme des carpes. Fort heureusement, les langues commencent à se délier dans les milieux de la police nationale congolaise à Kinshasa. «Dans les milieux des «services» et dans l’entourage présidentiel, Floribert Chebeya Bahizire était fiché parmi les «adversaires du pouvoir» pouvant constituer un obstacle à la réélection de Joseph Kabila en 2011. Par ses activités de défenseur des droits humains, il a terni l’image du régime à l’extérieur. La goutte d’eau qui fait déborder le vase est tombée lorsque Chebeya s’est porté au secours de Vital Kamerhe, alors président de l’Assemblée nationale.» L’homme qui parle est un officier de la police congolaise. C’est lui qui a pris l’initiative de «biper» la rédaction de Congoindependant pour «échanger» suite à l’article «Qui a commandité Floribert Chebeya ?»

«Floribert» a bel et bien été reçu par John Numbi

Selon cette source inattendue, «Floribert Chebeya a bel et bien été reçu le mardi 1er juin aux alentours de 17h30 par le général John Numbi.» Il semble, selon lui, que les services de renseignements de la police nationale (DRGS) avaient reçu des informations selon lesquelles un groupe d’organisations de défense des droits de l’Homme, «coordonné» par Chebeya, se préparait «à saboter» les festivités prévues le 30 juin par l’organisation des marches pour dénoncer la situation des droits de l’Homme. «Après l’entrevue, le général Numbi a mis Chebeya à la disposition du colonel Daniel Mukalay, raconte la source policière. Numbi a dit au «colonel Daniel» «d’en finir» avec Chebeya sans d’autres précisions. Il a aussitôt quitté l’Inspection générale (IG) tout en gardant le contact au téléphone.» Que s’est-il passé après? Seuls Daniel Mukalay et John Numbi peuvent éclairer les investigateurs. On peut comprendre les «atermoiements» des magistrats instructeurs…

En épluchant quelques journaux occidentaux du mois de juin, force est de constater que les éditions du «Soir» de Bruxelles datées respectivement du 4 et du 29 sont éloquentes. La journaliste belge Colette Braeckman, très proche de Joseph Kabila, semble confirmer les propos de la source précitée. Dans un «portrait» intitulé «Un soldat des droits de l’homme» publié dans le quotidien «Le Soir» daté du vendredi 4 juin, soit 48 heures après l’annonce du décès de «Floribert», la journaliste écrit notamment : «Mais, au fil du temps, il {Chebeya, Ndlr} avait alourdi ses charges et balayait plus large que la seule défense des droits humains. Prenant de plus en plus de positions politiques, il avait critiqué les opérations militaires menées à l’Est contre les rebelles hutus, défendu Vital Kamerhe, président de l’Assemblée, dans son bras de fer avec la majorité présidentielle, dénoncé le budget alloué aux festivités du 30 juin.» Braeckman d’ajouter : «De plus en plus, il prenait pour cible le chef de l’Etat lui-même et il avait enquêté sur les circonstances de la mort d’Aimée Kabila (…). Lors d’un récent séjour en Belgique, il avait annoncé à ses amis de la Ligue des droits de l’homme son intention de demander une audience à la Cour pénale internationale et de se rendre à La Haye. On ignore toujours quelles révélations il comptait faire…», conclut-elle. Ces informations du «Soir» n’ont jamais été démenties par des sources officielles congolaises.

Bras de fer Kabila-Kamerhe

Dans «Le Soir » daté mardi 29 juin, Braeckman note : «(…), un policier du nom de Michel appela pour vérifier si Chebeya était bien à Kinshasa. Par téléphone, un rendez-vous avec John Numbi fut fixé au 1er juin. (…). De source policière, Chebeya «fut» effectivement reçu dans les locaux de la police. Par la suite, Numbi dira qu’il était absent, hors de la ville, retenu par une réunion de sécurité.» Un fait contesté par la journaliste en soulignant : «En réalité, il semble qu’il ait bien reçu Chebeya et que l’entretient ait mal tourné.»

Fin janvier 2009, l’opinion congolaise apprenait avec stupéfaction l’entrée des troupes rwandaises au Kivu dans le cadre de l’opération dite «Umoja Wetu». C’est le point de départ du bras de fer Kabila-Kamerhe. Président de l’Assemblée nationale, ce dernier était accusé d’«indiscipline» pour avoir dit tout haut ce que la grande majorité des Congolais murmurait tout bas. C’est-à-dire l’«étonnement» face à cette initiative de Joseph Kabila assimilable à un défi autant qu’à une trahison. En sa qualité d’«autorité morale» de l’AMP (Alliance pour la majorité présidentielle), Kabila s’est cru en droit de décapiter le Bureau de la Chambre basse. Au grand dam des organisations de défenses des droits humains. Celles-ci ont dénoncé en chœur cette grave atteinte au principe même de séparation des pouvoirs.

Regroupées en une «synergie des Ong de la société civile de la RD Congo», des organisations de défenses des droits humains ont prévu l’organisation, lundi 16 mars 2009, d’un sit-in devant le Palais du peuple. Dans les tracts qui ont été distribués dans les universités et instituts supérieurs, on pouvait lire notamment : «Debout peuple congolais ! Chers compatriotes, la démocratie est en danger. La crise interinstitutionnelle actuelle en est à la base. La synergie des Ongs de la société civile (…) vous invite à participer massivement à la marche pacifique qu’elle organise lundi 16 mars 2009 pour la sauvegarde de cette jeune démocratie post-électorale. Cette marche partira, à 9 h30, du boulevard Triomphal, lieu du rassemblement, jusqu’au Palais du peuple où un mémorandum sera remis aux présidents du sénat et de l’Assemblée nationale. Non à la dictature, vive la démocratie !».

«Nous allons vous traquer»

Cette manifestation n’aura pas lieu. Et pour cause, les organisateurs seront arrêtés par des agents de la police politique Kabila lors d’une conférence de presse organisée le 15 mars dans les bureaux de Renadhoc dans la commune de Barumbu. Dans son rapport intitulé «République démocratique du Congo – La dérive autoritaire» publié en juillet 2009, la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme) en parle abondamment. «A la fin de la conférence, écrit la FIDH dans son rapport, les bureaux ont été encerclés par des agents de l’ANR, accompagnés de policiers. (…). Messieurs Floribert Chebeya, Dolly Ibefo et Donat Tshikaya ont été brutalement appréhendés – sans mandat d’arrêt et donc en violation du droit national et international – et conduits dans les locaux de l’ANR, en face de la Primature, dans la commune de Gombe.» Ils seront par la suite transférés à la DRGS (Direction des renseignements généraux et services spéciaux de la police nationale). «D’après leur déclaration, poursuit le rapport, ils ont alors tous été menacés et soumis à un interrogatoire mené par le colonel Daniel Mukalay, notamment sur leurs liens avec le président de l’Assemblée nationale Vital Kamerhe.» Membre de la Cojeski-RDC, Davy Shabani, cité dans le rapport, a reçu un appel téléphonique anonyme en ces termes : «Nous savons que vous faites partie de ceux qui sont soi-disant de la société civile, une structure plutôt politisée qui soutient Vital Kamerhe. Nous allons vous traquer.» Au moment de leur libération le 17 mars 2009, un policier dit ces mots à Chebeya et à ses camarades : «Vous faites un bon travail. Gardez-vous de vous immiscer dans la politique comme vous venez de le faire en initiant un tract de soutien à un homme politique tel que Vital Kamerhe. (…). Le premier ordre reçu par la DRGS était de vous transférer au parquet en vue de vous envoyer à la prison centrale de Kinshasa. Mon chef, le général Union, a préféré rencontrer le conseiller spécial du président de la République qui a ordonné votre libération.» Devrait-on conclure que l’ordre d’arrestation de ces défenseurs des droits était venu également de la Présidence de la République ?

CENI ou CEI ?

Présenter Floribert Chebeya comme le «défenseur» d’un homme politique, fût-il Vital Kamerhe, est une injure faite à la mémoire de ce valeur fils de la RD Congo dont le combat était axé non pas sur la propagande politicienne mais bien sur la promotion de la démocratie, des droits de l’Homme et de la bonne gouvernance.

Dans un communiqué publié le 29 avril dernier, «Floribert» interpellait les sénateurs et les députés nationaux suite au retard observé dans la mise en place de la CENI (Commission électorale nationale indépendante). Après le déroulement chaotique des opérations électorales en 2006, le défenseur des droits humains voyait d’un mauvais œil la poursuivre des activités de la CEI à la tête de laquelle trônait Apollinaire Malu Malu, le très controversé prêtre. Cette prise de position a-t-elle été accueillie comme une «déclaration de guerre» dans le sérail kabiliste?

Au moment de boucler ce «papier», on apprenait que Joseph Kabila a enfin promulgué mercredi 28 juillet la loi organique portant fonctionnement et organisation de la «CENI». Il faut espérer qu’une page est définitivement tournée et qu’on pourrait dire «adieu» à ce «Monsieur l’Abbé» très inféodé au pouvoir politique en place. Il importe néanmoins de rappeler que le Sénat et l’Assemblée nationale auraient envoyé à la Présidence de la République deux propositions de loi présentant de différences au niveau de certaines dispositions. A titre d’exemple, la Chambre haute proposait d’inclure des membres de la «société civile» dans la CENI. Refus catégorique de la Chambre basse. La raison reste énigmatique. La commission parlementaire paritaire n’aurait été, semble-t-il, d’aucun secours.

Quatre années après les consultations politiques de 2006, l’assassinat de Floribert Chebeya vient rappeler aux Congolais que la situation des droits de l’Homme reste préoccupante en RD Congo. Sans être une fatalité, les échéances politiques à venir pourraient se révéler sanglantes. La volonté de museler tous les contre-pouvoirs est patente. Le risque devient de plus en plus grand que ce pays replonge pour un nouveau bail sous la coupe d’un despote non éclairé. A moins que les assassins de «Floribert» et de « Fidèle » soient traqués, débusqués et traînés devant des juridictions internationales du chef de crime contre l’humanité. Et ce, avant les échéances politiques de 2011…

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2010

27 Réactions
Maitre Lokombe [Lokombe@yahoo.fr] 29/07/2010 16:41:00


Pour tuer Chebeya, Kabila a depense de l’argent et fait des promesses. Jean Claude Masangu avait personnellement fait le transfert d’argent du compte du tresor au compte de John Numbi a la Rawbank. Le montant est de 17 millions de dollars sous couvert de paiement de certaines factures.
Kape [kapepel@yahoo.fr] 29/07/2010 17:09:25


 » Les étrangers, sont-ils plus criminels que les autochtones ? », Lire André Kuhn in Sommes-nous tous des criminels ? Edt. de l’Hèbe, Charmey, 2010, p 33. L’auteur à travers ses analyses note encore que « … la nationalité explique tout de même une petite partie de la criminalité, ceci dans le cas plus particulièrement des migrants provenant d’un pays en guerre  » P 36. Vous conviendrez avec moi que celui que tout le monde appelle * Etranger* et/ou infiltré fut venu du Rwanda, pays qui a offert au monde, à l’Afrique et aux voisine de la région centrale du Continent le film du génocide du 20ème siècle finissant. SI l’on devrait s’appuyer sur les analyses de cet enseignant de l’Université de Lausanne, je peux forger ma conclusion en disant que Kanambe est sans pitié pour tuer. Il est sans réserve pour éliminer tout ce qui lui empêcher de réussir son coups.
Or, bien que phénomène de société, les tels qu’ils se produisent en RDC depuis l’arrivée de cet homme, sont des crimes organisés.
Donc, il ne s’agit pas d’un seul personne pour réussir tous ces coups. Raison pour laquelle des personnalités internationales, des firmes internationales, des organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales, des autorités nationales, africaines et même mondiales. Ce qui rend le problème congolais plus complexe. Et même les églises !
Donc, si je vous dis que le Congo a depuis la venue de Kanambe transformé la prison de MAKALA EN CAMPS DE CONCETRATION, y -a-t-il quelqu’un qui me contredira ? Et si je vous disais encore que le Congo est devenu une poubelle à ciel ouvert où tous les crimes sont sous contrôle de Kanambe, un doigt de gauche ou de droit me contredira ?
le comble dans tout ça, c’est de constater que les populations d l’arrière pays dont les parents, femmes et enfants sont assassinés, violé et même transformés en chaires à canon et/ou en bordels de Nkundabatwaré, de Numbi et Cie, ne peuvent rien faire. Ils se laisseront faire pour lui accorder encore des voix et refaire les mêmes sales besognes chez nous. Kanambe fait emprisonner des gens soit disant auteurs de crimes alors qu’ils se téléphonent la nuit. Leurs familles sont à l’abri. Espérons que ceci n’arrivera pas à la veuve Chebeya comme c’est le cas de Eddy Kapend. Qui se la coule à Makala pendant que sa famille est soignée au vert. Kanambe et Kapend se téléphone.
Kamerhe, un autre élément de ce puzzel des crimes organisés. Ils se sait ce qu’il fait et sait bine que Kanambe est bel bien ce manitou qui tue sur tout ce qui bouge. Peuple congolais où es-tu ? L’heure n’a -t-elle pas sonné en signant son ordonnance qui signe aussi sa mort ? Qui est cette femme et/ou cet homme qui sauvera notre peuple ? Qui est ce nouveau LUMUMBA qui offrira à notre peuple la vraie libération ? Et si nous arrivions à le liquider avant le 6 septembre 2011. Oyo, eko zala cadeau ya cinquantenaire ya ban Congo te ? Sosola bien y muana mboka.
Didier NKINGU [dnkingu@yahoo.fr] 29/07/2010 17:13:27


La Loi organique numéro 10/013 du 28 juillet 2010 portant fonctionnement et organisation de la Commission électorale nationale indépendante en son article 55 viole la Constitution de la République Démocratique du Congo puisqu’elle autorise le maintien en fonction des membres de l’ex-Commission électorale indépendante alors que celle-ci devait être dissoute de plein droit depuis début février 2007 conformément au prescrit de l’article 222 alinéa 2 de la Loi fondamentale. Par ailleurs, cette disposition est elle conciliable avec l’article 17 3) qui proscrit la qualité de membre d’une autre institution d’appui à la démocratie ? Enfin, en vertu de cette disposition ceux qui ont cru qu’ils étaient définitivement débarrassé de l’Abbé MALU MALU ont donc crié victoire prématurément…
mamale [ma.male@live.fr] 29/07/2010 17:55:51


Colette Braeckman devrait se rendre au Congo pour y recevoir un traitement traditionnel (kisi ya bokoko) de sa sclérose sénile qui lui fait émettre des analyses loufoques selon lesquelles, notre regretté Floribert s’était livré à la politique politicienne en appui au minable emplumé Kamherere dans son soit-disant bras de fer avec « Kabila » au sujet de l’entrée de leurs frères communs du Rwanda à l’Est de notre pays par l’opération Umoja Wetu. Fallait-il, pour souiller la mémoire de l’illustre disparu, aller jusqu’à nous faire croire en son attelage disparate avec des personnages pacotilles tels que Kamerhere? L’opération Umoja Wetu a été décriée et désapprouvée par tous les congolais et le fait de la désapprouver ne signifie ni moins un appui à l’opportuniste aventurier Kamherere.
Ekenge [lang_707@hotmail.com] 29/07/2010 18:10:10


Mr Amba,

Ce que je refuse de cet article, c’est la propagande pour Kamerhe. Ce Mr-la a des comptes a rendre a Nous peuple Congolais pour avoir taille, monte et combine tout mensonge et corruption de tout bord pour faire de Kabila ce qu’il est aujourd’hui la ou il est.

Je salue vos investigations incessantes pour plus de lumiere sur l’assassin odieux de Chebeya et de Bazana. Merci de continuer. Nous voulons connaitre nos tueurs pour bien agir.

-Ekenge

Josephine kouka [koukajosephine@yahoo.co.uk] 29/07/2010 18:52:06


Cher WESTHI,

Je pense sans me tromper que les congolais comme nous qui luttons pour l’instauration d’un Etat de droit dans le pays de Lumumba sommes mieux informés sur l’évolution de l’affaire CHEBEYA par vos services que le reste de la population au pays qui ne compte que sur une institution en l’occurrence le PARQUET GENERAL DE LA REPUBLIQUE qui n’existe que de nom et dont le pouvoir dans son ensemble est confisqué par les politiques. Si le pouvoir d’occupation pense rouler le peuple dans la farine il se trompe lourdement car la machine pour la manifestation de la vérité continue son bon chemin ce côté ici. LUMUMBA et ses compagnons furent assassinés, aujourd’hui toute la planète connait toute la vérité sur les conditions de son assassinat. Il en est de même avec MULELE aussi. La vérité a éclaté au grand jour, même cinquante ans après les congolais sauront les circonstances de la mort de CHEBEYA et de son compagnon BAZANA.

En prenant la défense d’une manière ou d’une autre pour KAMERRHE, l’homme de défense des droits humains comme beaucoup de congolais s’est lourdement trompé de la personne qui, en fait se découvre comme étant un opportuniste sans vision politique et sans expérience. Lorsqu’un politicien commence sa carrière avec comme compagnie des musiciens de la trempe de Koffi Olumide, sa carrière politique ne sera pas du tout longue. Néanmoins, CHEBEYA défendait le principe et non les individus comme tel. Que son ame repose en paix.

Des tricheries en tricheries le pouvoir d’occupation démontre ses limites sur la marche de la chose publique. Qu’il s’agisse du CENI ou CEI, une confusion totale règne sur leur existence. Un texte a confusion est promulgué par le Chef de l’Etat et c’est ça la caractéristique d’un pays de non droit. Il appartient a l’opposition de saisir les juridictions compétentes en annulation de ce texte qui prête a confusion afin d’éviter les contestations futures dans le cadre des élections.

Souvent les congolais ont la mémoire courte. De la loi fondamentale à des constitutions futures et celle de Liège notamment on notera que certaines dispositions se contredisent dans l’intention manifeste de créer des conflits de compétence entre les acteurs politiques. A noter aussi que les étrangers surtout belges participent effectivement a l’élaboration de ces textes dans leur intérêt bien entendu.

Malheureusement pour nous cher WESTHI, ce genre d’assassinats isolés relève de la compétence des juridictions nationales du pays. A moins que nous considérions ces actes criminels comme la suite logique ou la continuité des assassinats de masse de plus de 6 millions des congolais par les Tutsis. CHEBEYA, BAZANA et autres victimes du génocide congolais perpétré par le Rwanda précipiteront la création d’un Tribunal International au cours duquel KAGAME, notre Hitler et ses complices au premier rang desquels Louis Michel et autres comparaitront dans le box des accusés.

JOSEPHINE KOUKA.

kolomabele [babeha1@yahoo.fr] 29/07/2010 19:09:47


Je ne pense pas que la brouille entre Kabila et Kamerhe puisse être à la base de l’assassinat de Floribert Chebeya. Joseph et Vital sont deux copains qui se connaissent très bien, depuis l’avènement de M’zee et son conglomérat d’aventuriers. Kamerhe avait quitté la présidence de l’A.N.Mais il est resté très attaché à Kabila et il est toujours disponible pour rendre service à son mentor adoré.

On croyait que Kamerhe,chassé comme un pestiféré de l’Amp,en dépit de sa notoriété nationale et même internationale,allait créer un parti politique ou même rejoindre l’opposition. Mais on na rien vu.

Même si Malu Malu n’est pas à la tête de la CENI, qu’est-ce qui nous garantit que ceux qui seront nommés comme responsables de la nouvelle structure ne seront pas corrompus?

Political Analist Muyuka [erick_muyuka@yahoo.fr] 29/07/2010 19:12:31


ben je ne sais quoi dire comme l’homme politique congolais est stupide,faible economiquement ils oublient vite .
les soidisant officiers de l’armee payeront le prix un jour j’espere qu’ils ont tous oublier l’annee1977.
Daniel MAKILA [makila_daniel@yahoo.fr] 29/07/2010 19:21:46


Le commanditaire du crime avait été tout désigné depuis le début de l’affaire, avant même que les enquêtes ne commencent. Il est archiconnu de CIC et des fanatiques de ce site. Plus tard, l’un des présumés exécutants, à la personne du commissaire adjoint Amisi Mugangu, alias «Maike Kilo», s’est dénoncé lui-même, tout en indiquant au monde entier, via le site CIC, la tanière où il s’est terré. Plus énigmatique, le monde entier est informé que le cadavre de Fidèle BAZANA git selon CIC, attaché à une grosse pierre, par quelques mètres à Kinsuka. Sauf scenario de fin du monde, le plan d’eau où cela s’est passé n’a pas démangé. Curieusement, on a beau cité les chancelleries, des sources policières, collette Braeckman, et gnagnagna… il n’en reste que les fables de CIC n’intéressent personne, et alors personne en dehors du forum de CIC. Ni le FBI, ni la DGSE, ni la Belgique, ni Interpol, ni l’UE, encore moins la FIDH et même la VSV, tous pourtant sur les dents pour réclamer la vérité, rien que la vérité sur cette affaire, ne trouvent d’opportunité pour sauter sur le caviar ainsi servi sur le plateau d’or. Tout ce beau monde aurait vite fait de mettre la main sur « MAÏKE KILO » et surtout de faire une descente à kinsuka pour remonter les restes de Fidèle BAZANA, qui ne disparaitront guère de ce lieu avant des siècles. Si l’on retrouve le corps de Fidèle BAZANA à Kinsuka, selon les indications de « MAÏKE KILO », que restera-t-il encore des enquêtes, parce que ce dernier aura prouvé la crédibilité de son aveux. Qu’attend-t-on pour exploiter les pistes de CIC, si celles-ci ne valent pas plus que des simples contes de chez nous ? pour l’éternel besoin de diabolisation ?
MISE AU POINT [yankeeclean@hotmail.com] 29/07/2010 19:29:41


confusion sur confusion qui dit vraie ?selon la femme de chebeya,je cite mon mari m’a dis que l’audience avec l’inspecteur à été réportée il ne m’a pas reçu,selon le dire de la femme au moment ou chebeya sortait de l’i.p.k au téléphone avec son mari ,en a croire d’autres source précèdement citez il a été reçu par l’inspecteur jhon numbi , bahizire si tu peux venir nous éclairer sur ton rencontre de l’i.p.k,puisque ton nom est devenu une source de fond de commerce ,même ceux qui ne te connaissent pas.
Parole de Congolais [standupcongo@gmail.com] 29/07/2010 21:04:31


Ne prenez pas les congolais pour des cons…il n y a aucune brouille entre Kanambe et Kamherere. Floribert Chebeya Bahiziré a été tué par Kalev Mutomb…sur instruction propre de Kanamabe. John Numbi était au courant de tout et a servi de point de rencontre entre Floribert Chebeya Bahizire et l’homme de l’ANR…Plusieurs personnes sont au courant de tous les faits. Seulement ils essaient d’embrouiller les enquêtes et les enquêteurs par plusieurs versions…Alors Congo Indépendant, ne relayez pas ces tueurs. Si quelqu’un est en mesure de saisir les cours internationaux qu’il le fasse !
kolomabele [babeha1@yahoo.fr] 29/07/2010 22:46:19


Bien avant que l’enquête sur l’assassinat de Chebeya soit diligentée ,un certain Daniel MAKILA balançait « aux fanatiques du CIC » un article du journal le Soft, paraissant à Kinshasa. Dans cet article, l’auteur avait une hypothèse selon laquelle l’ancien directeur exécutif de la VSV était victime d’une compagnie galante qui avait mal tourné. Il disposait des preuves : le paquet des préservatifs et la boîte des viagras trouvés à coté du corps sans vie de Chebeya. Piste vite abandonnée par tous, même par ceux là qui semblaient la privilégier. Daniel MAKILA doutait même de la mort du chauffeur de Chebeya.

Partout dans le monde et au Congo, des gens font peser des graves soupçons de l’implication du pouvoir congolais sur le crime odieux dont a été victime Chebeya.

Etant donné que la réputation des hommes au pouvoir à Kinshasa a été sérieusement entamée, ceux-ci ont tout intérêt à accélerer l’enquête pour que les vrais responsables de la mort de Floribert Chebeya soient identifiés, répondent de leur crime devant la justice et soient châtiés selon la loi.

Mais les manoeuvres dilatoires du pouvoir en place à Kinshasa sur le dossier de l’assassinat de Chebeya prouvent que ceux qui nous dirigent ont quelque chose à cacher.

Les 235 morts de l’accident de camion-citerne au Sud-Kivu, les 140 victimes du naufrage dans le Bandundu, les victimes de l’insécurité endémique au Nord-Kivu….ne peuvent pas inciter à embrasser, en les étreignant, les hommes au pouvoir au Congo.

Chez un homme doté de toutes ses facultés, ces messieurs et dames qui nous gouvernent, ne peuvent susciter que aversion viscérale, mépris, diabolisation…

Daniel,oza kosolola bien te.

Jon Eldder Banga [joh_eldder@yahoo.ca] 29/07/2010 23:32:16


Mes chers compatriote,

Il sera difficile de tuer la verité. NOUS DEMANDONS QUE LA VERITE SOIT FAIT POUR PUNIR LES COUPABLES OU COMMANDITAIRES DE LA MORT DE CHEBEYA.

Or si vraiment on fait Les investigations avec honnêteté et transparance sur la mort de Chebeya Bahizire et la disparution de son chauffeur, Joseph Kabila et ses collabos seront aussi arrêtés et jugés suite à ce crimes parmi les autres crimes que Joseph Kabila à commis au RD Congo depui 1996 jusqu’à présent.

LA VERITE SERA CONNUE MALGRE LES JEUX DES KABILA DE CHERCHER SILENCIEUSEMENT D’ETOUFFER LES INVESTIGATIONS AU NIVEAU NATIONAL.

La diasporas, les vrais Congolais et Congolaises, les ONG et autres pays vrais amis du RD Congo doivent continuer à faire des pressions auprès de la Justice nationale et internationale, auprès des tous les organismes du monde et pays occidentaux pour que la lumière soit faite pour connaitre la verité sur ceux qui ont causés la mort de Chebeya y compris les commanditaires directs ou indirects de cette mort.
NOUS DEMANDONS QUE LA VERITE, LA VERITE, LA VERITE SUR LA MORT DE CHEBEYA SOIT FAITE ET LES VRAIS COUPABLES OU COMMANDITAIRES DE SA MORT SOIENT PUNIS SEVEREMENT.

jojo [jojo@yahoo.fr] 29/07/2010 23:35:55


FLORIBERT CHEBEYA était bel et bien obstacle pour ces bourreaux, sa mort a été prémeditée depuis longtemps par le plan machiavélique émanant de lui même KABILA alias KANAMBE, on est peut pas éliminer un activiste de droit de l’homme connu mondialement sans accord de la haute hierachie. le premier suspect que j’ai toujours dit et je suis formel que c’est KABILA, celui qui a donné l’ordre à un sangunaire katangais du nord au nord de JHON NUMBI , un tueur en série, un fou et un violeur d’executer FLORIBERT, ne cherchez pas midi à 14 hoo, c’est kabila avec ses lientenant doivent être traduire en justice internationale pour des crimes contre l’humanité. ils cherchent à tout prix pour maquiller la mort à un accident de l’arrêt cardiaque en disant qu’il était avec une prostituée, quelle ineptie de la part de ce gouvernement qui croit plus que malin que les autres, où est parti ce pyromane, un volubile MENDE qui a vendu le pays aux rwandais à cause de l’argent pauvre qu’il est, est devenu riche à cause du sang de nos concitoyens, il est où pour commenter car il le sait très bien que cet homme de droit de l’homme a été tué. il y a deux interventions de cetaines personnes qui continuent à dire n’importent quoi, je les demande à ces personnes que je ne cite pas les noms parceque en citant leurs noms si comme je les encourage de dire des betisse, d’avoir un maximum de respect pour la femme de FLORIBERT CHEBEYA. tous les congolais quelque soient de la majorité où de l’opposition, on fermement condamné cet ignoble assasianat malgrès ils ne veulent pas s’exprimer de peur de repressailles mais seulement deux personnes qui sont promptes d’agir pour nous distraire, c’est sont des pourritures, des odieux, de buveurs de sangs humains, de voleurs, des santants, des tueurs en série, sont content d’élimination des nos vrais concitoyens qui meurent à cause de leurs dévouements, pour l’amour de notre pays, FLORIBERT est rentré dans l’histoire, a savoir les defenseurs de KANAMBE, jamais son statut sera mis au congo, on le reconnait pas comme président de la RDC, nous avons, kasa-vubu, mobutu, desire laurent kabila, les heros, simon kibangu, lumumba, floribert et les autres…sont les personnes à commémorer, jamais kanambe, il le sait bien que sa place ne pas au congo. vous les defenseurs, vous allez être enterrer ensemble avec lui et vous serez en l’enfer pour le mal que vous avez fait aux peuples congolais, vous allez tous payer, les immondices, les assassins du peuples, les violeurs du peuple. vos raisonnez de reagir dans cet article, nous n’avons pas besoins de connaitre vos réactions, c’est mieux d’aller repondre dans votre site, digital congo, un site de mensonge et de mensonge. je vous demande les deux kabilistes qui n’arretent pas de se moquer de la femme de FLORIBERT d’avoir un maximum de respect, elle n’est pas comme vos femmes, vos femmes partagent même esprit que vous, l’esprit d’un tueur, ce ça, elles ne vous conseillent pas et elles trouvent ça normale mais si vous êtes rwandais, c’est normale mais si vous êtes congolais, vous resterez comme ça a vu, seulement la mort qui vous attends.
bithe [bittemalu@hotmail.com] 30/07/2010 00:03:01


Meme les petits enfants qui n’ont pas la capacite de pousser loin leur reflexion peuvent comprendre que Chebeya a fait l’objet d’un acte criminel perpetre par le pouvoir d’occupation dans notre pays.C’est seulement Makila,le specialiste en egnimes et notre mythologue-maison qui vient avec les histoires qui ne trouvent ses explications que dans sa petitesse d’esprit.

Kanambe et kamerhe ne sont que les oiseaux de meme plumage qui se disputent leurs parts dans ce sale besogne d’abrutissement et de clochardisation de notre peuple.Il ne faut jamais dissocier les deux.

Patrice Lokombe [patrilok@yahoo.fr] 30/07/2010 02:10:15


A Daniel Makila et son sozie kanambiste « Mise-a-Point »:

Vous ne vous efforcez meme pas de « raisonner par l’absurde ». Donc, supposert que votre petit parrain pourrait etre le commanditaire de ce crime et en nous demontrer le contraire!

Non, pour de parasites de votre acabit, une telle hypothese equivaudrait au blaspheme; et risquerait votre banissement du « dessous » de la table-a-manger kanambiste ou siegent de traitres et parasites tels qu’un Mende, Thambwe, Boshab, Masangu, Numbi, Katumba….et la cohorete AMP-PALU..

En bref, Makila et Mise-au-Point, vous faites la honte de la crasse politique et pretendus intellectuels Congolais en rampant derriere un voyou-sanguinaire pour atteindre le « dessous » de sa table-a-manger afin d’y recolter de miettes!

July B [jnganyi2002@yahoo.fr] 30/07/2010 03:25:48


A lire les réactions de mes différents compatriotes, je me rends compte que tout le monde est conscient que Kanambe cherchera à tout prix à rester au pouvoir, même s’il lui faut tuer tous les Congolais qui veulent lui barrer la route. Et l’on sait tous que malgré des violations graves de droits de l’homme, Kanambe continuera à bénéficier du soutien de la communauté internationale qui ne se soucie guère des millions de morts Congolais mais seulement de ses intérêts économiques qui sont plus jûteux avec le désordre entretenu par Kanambe. Arrêtons un peu d’en appeler à chaque fois à cette même communauté internationale qui est le vrai commanditaire du pillage des ressources congolaises à travers ses bras économiques qui sont des multinales. L’indépendance, la vraie, ne s’offre pas mais s’arrache. Pour moi, la seule solution pour permettre à notre Patrie de recouvrer de sa dignité est d’organiser une lutte armée financée et menée par des Congolais et essentiellement des Congolais. Et c’est à la diaspora congolaise d’initier ce projet, car disposant de beaucoup plus de marge de manoeuvre que des vaillants combattants qui sont sur place au pays. Essayons un peu d’imaginer combien nous sommes à l’étranger. Et je suis persuadé que si on s’y met tous, on pourra constituer le budget nécessaire pour mener une guerre à Kanambe. Qu’on le veuille ou pas, le sang devra encore couler pour que la RDCongo devienne réellement indépendante. La RDC est trop riche pour que la communauté internationale la laisse se libérer. C’est à nous de choisir entre mourir en simples victimes ou mourir en vrais combattants après avoir causé des dégâts à l’adversaire. Servons-nous de l’histoire. Il y a l’exemple éloquent de la résistance française lors de la deuxième guerre mondiale. Nous avons procédé à toutes les analyses politiques possibles et nous avons décortiqué la vérité. Nous savons tous que kanambe trichera aux élections, si élections il y a, pour se maintenir au pouvoir et cherchera à battre le record de Mobutu. Il est maintenant temps de s’organiser et agir. Arrêtons un peu les discours.
Moi qui vous écris, j’ai reçu la formation d’officier à l’Ecole Royale Militaire de Belgique. Je suis de la première promotion des Congolais envoyés en Belgique lors de la fameuse transition de 1+4=0. Nous sommes une vingtaine de Congolais à avoir fini la formation depuis 2008 et avons refusé d’aller nous soumettre au régime dictatorial et incompétent de Kanambe. Il y en a encore d’autres qui finiront bientôt et qui ne rentreront probablement pas. Nous avons été formés avec l’argent du contribuable Congolais. C’est de notre devoir de mettre notre vie en danger pour la souveraineté de notre Patrie. J’ose espérer que tout Congolais patriote prendra le temps de réfléchir à ma proposition pour y réagir et l’enrichir. Mon mail est réel. Sentez-vous libre d’y réagir. La RDCongo est en danger. Arrêtons de fantasmer sur la luttes non violente. Le cadre en RDC ne le permet pas. N’attendons pas que l’on soit encore plus infiltré qu’on ne l’est déjà par les Rwandais.
Bravo [andrehorva@hotmail.com] 30/07/2010 06:44:36


Mes freres et soeurs Congolais je vous rassure qu’il nya plus rien entre Kabila et Kamehere et cela depuis cette divergence de l’entree de Rwandais au congo de Kimbangu et de Ne mwana nsemi . Et je vous informe que dans les prochains jours vous serez edifie . D’ailleur ce n’est plus un secret pour personne que Kamehere sera candidat en 2011 et va battre Kabila a plate couture quoiqu’ils (AMP) preparent la grande tricherie de l’histoire des elections au monde , mais ils seront surpris .la meme porte qu’il etait entre au pouvoir et ce’est cette meme porte qu’il sera ejacte ,par qui? les decideurs du monde.le compte a rebour a commence question des mois, histoire a suivre
Mwenze Kabulo [mwekabulo@yahoo.fr] 30/07/2010 11:59:28


A « Daniel Makila »

Une seule et unique question à vous qui savez tout sur le fonctionnement du regime Kabila. Où est et où se cacherait Fidèle Bazana?

J’attends votre réponse pertinente et non une litanie de frivolités.

Mboka Ekufi [mbokaekufi@yahoo.fr] 30/07/2010 13:09:56


Il n’y pas de combat entre Kabila et kamere, ils se connaissent très bien, Kamere doit cesser de nous distraire il est Kabiliste ce que nous connaissons comme souffrance à cause de la présence de Kanambe à la tete du pays c’est à cause de Kamere.
Nous devons faire attention avec cet homme.
revolution [jeansanspeur@gmail.com] 30/07/2010 13:23:02


JE ME DEMANDE OU SONT PASSES LES REVOLUTIONNAIRES AU CONGO? OU SONT PASSES LES KATANGAIS? OU SONT PASSES LES VRAIS COMMANDOS CONGOLAIS POUR RENVERSER CES ASSASSINS QUI NOUS DIRIGENT? OU SONT PASSES LES BANGALAS YA SOLOSOL? EN REALITE, LES CONGOLAIS, NOUS SOMMES EGOISTES ET PEREUX. QUI AURA LE COURAGE DE CHASSER KANAMBE ET SES COMPLICES. OUS ONT PASSES LES PATRIOTES RESISTANTS? CHERS COMPATRIOTES NE SOYONS PAS DISTRAITS, KANAMBE A UN AGEBDA CACHE. IL VEUT S’ETERNISER AU POUVOIR ET IL ME SEMBLE QUE PERSONNE A L’INTENTION DE L’EMPECHER. C’EST UN AINSI QUI IL TUE, EGORGE, PILLE QUICONQUE OSE LE DISTRAIRE DANS SA SALLE BESOGNE. QUI DOIT LE STOPPER ….NOUS DEVONS BIEN RESONNER SUR CETTE QUESTION
Kesongo Kusa [casos_2004@yahoo.ca] 30/07/2010 18:53:02


Cher compatriote July B, ton discours me parait serieux et credible. Priere continuer a sensibiliser les compatriotes en ecrivant davantage sur ce site de CIC pour atteindre le grand nombre de compatriotes qui sont connectes a ce site et aussi au site de l’Apareco. Je demande aussi au compatriote Amba de te donner un espace pour passer ton message. Je sais que cela prendra quelque temps avant d’atteindre le grand nombre. Parallelement, prends contact avec d’autres mouvements nationalistes deja sur le terrain tels que le Mai Mai et les Patriotes de Dongo pour arreter une strategie commune des actions coordonnees et meme d’infiltration de ce regime. Une des meilleures strategies pourrait etre un putsch pour epargner des vies de congolais qui sont deja suffisamment tues. En tant qu’officier forme, tu dois avoir des connections dans ce regime pourri que tu pourras utiliser pour cette fin. Personnellement je suis pret a debourser quelques dollars pour liberer mon pays; nous attendons des structures et mecanismes surs pour envoyer notre contribution. Bon nombre de compatriotes sont prets a debourser pour cette cause. Nous l’avons appris de nos ennemis rwandais qui soutiennent leurs rebelles pour destabiliser le Congo via leur gouvernement au Rwanda avec la complicite de leur infiltre « Kabila ».
P.K.K.M [p.k.k.m@yahoo.com] 30/07/2010 19:03:56


Quelque soit la main qui empêche la vérité sur l’affaire de l’assassinat de CHEBEYA FLORIBERT,le gouvernement actuel est en train de trahir le peuple par le fait qu’il ne facilite pas l’unité des congolais comme pendant « l’accord sécret « lors de l’entrée des soldats rwandais en RDC,la venue de KAGAME , MUSEVENI au cinquantenaire pour témoigner le sacrifice de notre CHEBEYA sur l’autel des diables qui boient le sang congolais et récemment avec les faux passeports rétrouvés au ministère des affaires étrangères,sur ces faits le pays ne peut continuer sur des bases des mensonges ,des trompéries donc les preuves sont là pour dire que nous sommes sous l’occupation qui ne cesse de nous diviser au sommet pour des intérêts cachés,comment l’on ne peut pas dire la vérité sur l’affaire de quelqu’un qui a dû payer de sa vie juste pour défendre les siens et dénoncer les erreurs des uns ,en quoi il génait s’il on est bien en démocratie qu’on nous fait croire avec des ordonnances,des accords et promulgations des lois ,s’il n’ y a personne pour les vérifier aujourd’hui ,à nous congolais de manifester chaque jours comme en Pologne à l’époque  » solidarinosca »,si nous avons l’amour de CHEBEYA FLORIBERT jusqu’à la libéralisation totale pour que le peuple rétrouve ses droits humains ,partout dans le monde l’on ne peut ignorer le poids de la vérité qui vient avant l’unité , même l’enquête indépendante qui nous sera proposé ,nous n’en voulons pas à titre diplomatique pour débloquer une situation pour ne rien résoudre,ni changer. cinquante années d’esclavages c’est trop et maintenant l’on veut nous mettre sous l’esclavagisme le plus féroce contre nos frères rwandais sous KAGAME par l’infiltration d’un usurpateur qui tue ,viole et pille tout à son passage.Maintenant tout congolais doit passer au crible à réchercher les erreurs des textes lois qui nous dirigent pour mettre fin aux mensonges des gens au pouvoir en RDC, à présent c’est le silence au lieu de nous montrer la détermination criée hier sur cette affaire d’assassinat de notre frère CHEBEYA FLORIBERT qu’on a enterré vite pour nous maintenir dans l’aveuglement , or le véritable amour ne peut rester silencieux intentionnellement ,voilà comment agit le gouvernement actuel et le sommet POUR NOUS DIVISER PAR DES MENSONGES ET NOUS CACHER LA VERITE, A NOUS LA DIASPORA ET A L’INTERIEUR DE TROUVER L’ERREUR POUR L’AVENIR.C’EST LA REVOLUTION OU CA CASSE DEJA 6 MILLIONS DES MORTS POUR RIEN.UNITED STAND UP CONGOLAIS.
Deins’El [mcn@yahoo.fr] 30/07/2010 22:20:18


Je ne me rappelle pas si le policier fugitif Amisi Mugangu avait laissé entendre que Chebeya avait été reçu par Numbi. Je trouve les déclarations de ce policier plus crédible que celles contenues dans la déclaration de cet autre officier de police. Je ne vois pas Amisi Mugangu négliger ce détail non moins important.

Par ailleurs, Malu Malu ou tout autre membre de la CENI ou CEI est sans importance à mes yeux. Le problème c’est le système. Tant que le système sera le même, que ce soit ou pas Malu Malu les problèmes demeureront, la tricherie persistera.

jojo [jojo@yahoo.fr] 30/07/2010 22:45:31


je lance un debat télévisé avec DANIEL ET MISE AU POINT, si vous souhaitez à kinshasa, si vous êtes à kinshasa, donnez moi votre adresse, après vous aurez les invitations si vous serez d’accord qu’on puisse debattre ensemble devant le public congo sur la mort de Monsieur FLORIBERT CHEBEYA. vous êtes les deux constestataires et vous êtes aussi dubitatif pour le chauffeur de floribert, FIDELE. c’est ça le vrai debat. comme vous êtes payé pour defendre votre impsteur, le premier suspect dans cette affaire. j’en profite egalement pour ecrire ce que vous avez ecrit sur l’aricle, votre intevention concernant la mort de notre combatte de lutte FLORIBERT CHEBEYA, voici votre réaction:

2. les raisons de montage en simultant que l’acte sexuel auquel le défunt chebeya aurait paricipé, aurait été l’effort ayant occasionné la faillite de son coeur admet que celui-ci présentait des anomalies cardiauqes;

3. pourquoi sa voiture serait en dehors de kinshasa pour aller avec une bordelle alors qu’il y ’a quant même des hôtels à kinshasa;

4. la disparition simultanée et inexpliquée de son chauffeur et beau frère au même;
5. etc. voilà le vrai débat:

ce n’est pas vous DANIEL MAKILA qui n’a pas écrit ça, je suis prêt de discuter avec vous à la télé pour vous expliquer clairement comme a été proceder son élimination et vous commme vous avez aucun respect pour la famille éprouvée et de croire que FLORIBERT était avec une bordelle. franchement vous êtes malade et parano. mais vous allez regretter un jour et ça sera la honte devant nos concitoyens, la façon dont vous defendez votre maître, tous le monde se moque de vous et vous n’avez toujours pas la honte mais ce fort regrettable

Frank lok [Lokfrank@yahoo.com] 31/07/2010 04:12:39


Mise au point pour Monsieur Mise au Point. Ne confonds pas communication telephonique (orale) avec message electronique (SMS). L’interview de Madame Chebeya receuillie par radio Okapi l’a ete a chaud, probablement sous le choc de la disparition de son mari. Elle a rapporte les echanges telephoniques qu’elle a eus avec son mari tout juste avant le triste evenement. Or certaints de ces echanges etaient par SMS. Et nous savons aussi que Madame chebeya croyant echanger avec son mari dans certains messages qu’elle envoyait, etait en realite en communication avec les assassins qui s’etaient approprie le telephone de Chebeya. Bref les propos que tu attribues a madame chebeya auraient pu aussi provenir des assassins de son mari( par SMS)pour brouiller les pistes et disculper John Numbi. En tous cas c’est ca que j’ai compris dans cette affaire. La mort de chebeya etait un secret d’Etat qui a tourne au vinaigre. Il y a beaucoup de zones d’ombre toujours non encore elucidees. A ce point toutes les hypotheses sont permises. Les gens ont le droit d’opiner d’une maniere ou d’une autre jusqu’a ce que lumiere soit faite. Ce qu’il ne faut pas faire c’est semer la confusion dans les esprits et mener les gens en bateau comme le fait Daniel Makila.
Daniel MAKILA [makila_daniel@yahoo.fr] 31/07/2010 08:57:58


A Bithe, Kolomabele, Mwenze Kabulo et Patrice Lokombe. Pourquoi ne vous donnez vous pas la peine de soulever des interrogations comme moi et de répondre à ma préoccupation de savoir pourquoi les USA, l’UE, la Belgique, la FIDH, le FBI, et même la VSV, tous exigeant que la vérité sur cette affaire éclate le plus vite possible, ne s’intéressent-t-ils pas aux révélations et aux faisceaux de présomptions relatées dans CIC, si celles-ci ne valent pas plus que des simples légendes, pour l’éternel besoin de diabolisation des adversaires de ce dernier ?. A Bithe particulièrement, je dis ceci : Je ne me rappelle pas une seule fois que vous ayez réagi à mes interventions sur CIC, sans recourir à ce qui parait être votre point fort, c.à.d. les insultes. Ne me demandez pas de réfléchir comme vous. Si vous ne le savez pas, il est longtemps révolu l’époque de la dictature de la pensée unique. Si vous n’avez pas d’argument contraire à opposer à la réflexion de votre compatriote, vous n’avez de choix que de vous taire. Merci.