L’école secondaire Maximilian von Miller de Furstenfeldbruck dans la province de Bavière en RFA a organisé le jeudi 14 Juin 2012 une Séance d’information sur le drame que subissent bon nombre d’enfants et la jeunesse congolaise à travers le phénomène grandissant d’enfants-soldats et le travail forcé dans les mines. L’ école a invité Mme Jeanne-Marie Sindani à cette occasion pour animer cette séance d ìnformation auprès des Finalistes au programme  d études secondaires.

RDC_enfants_soldats_750x445

Enfants soldats recrutés de force en RDC:

La RDC abrite 10% des effectifs récensés dans le monde. Les jeunes étudiants Allemands veulent connaître la cause majeure de ce drame que subit la jeunesse congolaise et qui perdure depuis de nombreuses années. Des actions concrètes sont planifiées pour plaider la cause des enfants congolais auprès des autorites allemandes et via les medias locaux.

La jeunesse allemande très attentive au drame des enfants congolais: Les élèves ont suivi très attentivement l’exposé de près d’ une heure tenue par Mme Sindani dans leur salle de classe bien remplie en presence de leurs profeseurs. Une serie de questions sur la situation en RDC a fait suite a cet exposé.

Mme Jeanne-Marie Sindani avec les élèves finalistes de l école secondaire à FFB, RFA, après la séance du  14 Juin 2012

Il y a plus de trois mois, le jeudi 12 février, le monde entier commémorait  la journée internationale de l’enfant soldat. Le thème retenu cette année était : « Stop au recrutement et à l’utilisation des enfants par les forces et les groupes armés ».

La cause principale de ce phénomène criminel envers les enfants est principalement la guerre de prédation internationale qui sévit au Congo (RDC). Ceux qui recrutent les enfants Congolais de force pour faire la guerre de pédation et de pillages des ressources du Congo sont des chefs des milices et des bandes armées étrangères, notamment des rwandais et des ougandais, en complicité avec le régime d’occupation mise en placé au Congo RDC.

Des enfants soldats... (Photo: AP)Enfant-soldat RDC

Agrandir Des enfants soldats en RDC Photo: AP

Trois cent mille enfants soldats sont recensés dans le monde. La RDC abrite à elle seule 10% des effectifs, selon la coordination de l’Unité d’exécution du programme national de désarmement, démobilisation et réinsertion DDR au mois de février 2012. Selon les données fournies par les responsables de ce programme, il  a été indiqué que sur les 33 494 enfants soldats répertoriés début 2004 en RDC, 10 milles ont déjà été démobilisés. Il a été souligné également qu’une campagne aurait été mise en cours actuellement, enfin d’en sortir encore 8 milles autres enfants congolais de cet enfer, alors que dans la province du Sud Kivu 3000 enfants sont encore utilisés par certains groupes armés étrangers, notamment le CNDP de Bosco Ntaganda.

AKTION GEGEN KINDERARBEIT IM KONGO
STOP-Kinderarbeit im Kongo
Kamanda in Provinz Katanga z.B. : Da arbeitet er in der riesigen Kupfermine im Tagebau, die die Stadt überblickt. Hier, rund 2.000 handwerkliche « Bagger » graben den Boden unter großer Hitze, um das Erz zu extrahieren und dann an Unternehmen in der Stadt Likasi zu verkaufen, rund zehn Kilometer entfernt.
Rund 400 Kinder aus Kamatanda und anderen umliegenden Dörfern helfen zu transportieren, sortieren und waschen das Metall, von dem die Provinz überquillt.

NON A L’exploitation des enfants au Congo par le travail forcé dans les mines!

La République Démocratique du Congo possède l’un des sols les plus riches en Afrique mais une population très pauvre. De nombreux enfants travaillent dans les mines de diamants. Ils mettent leur vie, leur santé et leur avenir en danger. Une étude menée par l’Unicef donnait environ 43 000 enfants dans les mines dans la zone Sud, avec 12 000 dans le Kasaï Occidental, 11 000 dans le Kasai Oriental et 20 000 dans le Katanga. La cause principale du travail forcé des enfants au Congo est la misère sociale que créent la guerre et l ìnsécurité permanente.

Le regard encore plein d’innocence, les petits garçons expliquent avoir rejoint leurs frères et sœurs dans la mine, en raison des difficultés de leurs parents à s’acquitter des 30 dollars annuels de frais de scolarité. Plusieurs enfants abandonnent l école pour travailler dans les mines pour salaire insignifiant, voire sans rendement ni protection. la situation est plus tragique dans la province du Katanga.

Mme Sindani active dans le dialogue et la solidarité entre les peuples

L’engagement de Madame Jeanne-Marie Sindani dans la defense des droits des citoyens et la paix entre les nations n’est pas simplement lié a ses responsabilités en tant présidente de l’UPDC e.V., mais aussi  en tant que responsable adjointe de l’Union des femmes de CSU dans la Ville de Furstenfeldbruck. A ce titre, elle contribue a l’éducation communautaire, au dialogue entre les cultures ainsi qu’a la cohesion sociale en tant que modèle a l’integration sociale.

Madame Jeanne-Marie Sindani (2e a droite) avec les hautes responsables  et les membres de l’Union des Femmes de CSU.

Heike Marx (Version francaise)                                                                                                                                                                                                                                                                                            FFB, den 23 Juni 2012