Source : Le Phare Indépendant                                                         Drame humanitaire

« La situation humanitaire demeure préoccupante dans le district du Sud-Ubangi en province de l’Equateur, notamment dans les localités de Dongo, Buburu, Eperdement, Imense, Ozene et Tangata » Ce constat de la mission inter agences qui s’est rendue sur place la semaine dernière a conclu, au cours du point de presse hebdomadaire de la Mission de Nations Unies en RDC (Monuc), d’hier mercredi 25 novembre, que la situation y est encore très tendue. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (Ocha/RDC), on compte 14.000 personnes déplacées qui sont actuellement à Bokonzi hébergées par des familles d’accueil. Concernant des cadavres qui traînaient sur les routes à Dongo, la Police nationale signale avoir enterrés 47. Par ailleurs quelques 38.329 personnes sont enregistrées sur différents sites d’accueil de la République du Congo après avoir fui les troubles en RDC.

Ainsi donc, en terme de besoins humanitaires, Ocha affirme qu’il y a nécessité d’assainir urgemment le village de Dongo, à cause de la présence des cadavres dans les rues et dans les maisons. Les conditions de vie des familles dans les sites publics sont précaires dans la mesure où il existe un déficit en eau potable. « L’eau de rivière non traitée est directement consommée alors qu’il y a un besoin en vivres, médicaments, abris et biens non alimentaires » a clamé le responsable de l’Ocha. Toutefois, en guise de réponse humanitaire, on apprend que le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) a procédé à la construction des latrines supplémentaires et des aires de douche sur les sites de Betou (République du Congo). Aussi, une distribution de bâches et d’autres biens non alimentaires est en cours, tout comme l’est la réhabilitation du site désaffecté de Falco, à Betou. De son côté le Programme Alimentaire Mondial (PAM) planifie la distribution de l’aide alimentaire dans la deuxième semaine de décembre. Actuellement une mission du PAM est en cours dans les localités avoisinantes de Dongo pour évaluer les besoins humanitaires. Quelques 23 camions transportant 455 tonnes des vivres du PAM sont arrivés à Betou, ainsi que 8.000 litres de carburant pour faciliter l’assistance humanitaire. Cependant, une distribution d’urgence de 10 tonnes de riz et 1,5 tonnes de biscuits énergétiques a été faite le 22 novembre dernier à Eboko au profit de 187 familles vulnérables.