Petite pensée à ces musiciens Artistes musiciens, grands Chanteurs-compositeurs, Éducateurs, Poètes et prophètes de notre peuples, grands fils et grandes filles du Congo, tous sont des monuments constituants un immense patrimoine culturel national congolais de grandeur qui font la fièrté de notre art musical. Rendons leur un grand hommage dans la  pensée  afin d’entretenir cet immense héritage culturel.

Grand chanteur et chef de groupe, il est considéré comme le père de la musique congolaise, Joseph KABASELE TSHAMALA, plus connu sous le nom du « Grand Kallé », né le en 1930 à Matadi et malheureusement décédé le 11 février 1983 à Paris. Le 4 avril 1992, le chanteur Emile SOKI DIANZENZA nous quitte. Cette information a fait l’effet d’une bombe. Kinshasa, la capitale kinoise s’est reveillée sous cette triste nouvelle. Franco Luambo Makiadi, décédé au mois d’Octobre 1989 en Belgique plus précisément dans la province de Namur. La nouvelle de la mort du Grand Maître Franco Luambo MAKIADI, lorsqu’elle a été confirmée, c’était la consternation non seulement dans le milieu musical mais aussi chez tous les mélomanes qui avaient apprécié les œuvres de ce grand artiste moralisateur hors du commun. Ce mois d’octobre 2009, nous allons commémorer le 20ème anniversaire de la mort de cette grande vedette de la rumba congolaise, patrimoine national. Malheureusement, trois mois seulement après le décès de Franco LUAMBO MAKIADI, la grande faucheuse, la mort, d’une manière insatiable, frappe de nouveau dans la famille musicale congolaise, enlève en Janvier 1990 aux mélomanes, Alfride MPONGO, la voix la plus limpide du Zaïre, connu sous le nom de MPONGO Love. Comme vous le savez, c’est en Septembre 1994 que Tantine Abeti MASSIKINI nous a quittés. Septembre 1994 – Septembre 2009, il fait déjà 14 ans que cette grande dame de la musique africaine, surnommée « la tigresse aux griffes d’or » n’est plus parmi nous. KISANGANI Espérant Djeingaka, après une brillante carrière au sein des groupes Viva la Musica de Papa WEMBA et Langa Langa Stars de 7 patrons. Le compositeur de la chanson Seringue, disparaîtra à l’âge de 43 ans en février 1995 d’une longue et pénible maladie. Toujours dans l’année 1995, pendant qu’il purgeait sa peine à la prison de Fresnes dans la région parisienne, Strevos NIARKOS, le Pape de la Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes, en abrégé « SAPE» quitte ce monde pour l’au-delà. En Automne 1996 plus exactement le lundi 23 septembre, Dalienst NTESA nous quittent à Bruxelles à la suite d’une intervention chirurgicale du cerveau. 28 novembre 1998 – 28 novembre 2009 prochain, il fera 11 ans jour pour jour que KABASELE YAMPANYA dit Pépé Kallé, surnommé l’Eléphant de la musique congolaise, nous a quittés alors qu’il aurait fêté ses 47 ans l’avant-veille du nouvel an 1999. Quant à l’artiste-musicien, Lengi-Lenga YA LENGOS, il décède la même année, mais cinq mois avant Pépé Kallé, le Lundi 25 mai 1998. Lengi Lenga YA LENGOS a été enterré le Jeudi 28 mai 1998 au cimetière de la NGombe à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. Au mois d’Octobre 2000, c’est au tour de notre Ngwaka à la voix cassée, Dindo YOGO de nous quitter pour un repos bien mérité en laissant sa belle voix à son fils, Lola MUANA. C’est le samedi 11 août 2007 que la voix de velours de MADILU System « Le Grand Ninja » connaissait une extinction définitive dans une chambre des Cliniques Universitaires de Kinshasa. Vaincu à priori par le diabète et l’hypertension qui l’handicapaient déjà dans ses productions. MADILU System aura été une sorte d’héritier du Grand Maître Luambo Makiadi, avec cette particularité de transférer la primauté de la guitare de Franco au chant solo basé sur sa voix. Le corps de Madilu System, le Grand Ninja, Ramsès II, le Grand Pharaon alias Ntotila Dia Congo fut exposé le lundi 20 août 2007 au stade de Martyrs avant d’être inhumé le mercredi 22 août 2007 vers 15H00 au Cimetière de la Gombe à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. Le musicien Antoine Wendo Kolosoy est décédé lundi 28 juillet 2007 à Kinshasa (RDC) à l’âge de 82 ans des suites d’une longue maladie. Au Congo, « Papa Wendo » fait partie de ces hommes qui ont le statut de monument. L’artiste octogénaire est une des légendes vivantes de la rumba, ce genre musical devenu populaire sur tout le continent africain. Dans cette histoire, la mémoire collective lui fait tenir un rôle fondateur grâce à Marie-Louise, un titre avec lequel il devient célèbre auprès de ses compatriotes dès 1948.
Ecrit par : César NGADI – Radio MANGEMBO www.c-retro-actuel.net Commentaires:

Petite pensée!
2 mardi, 22 septembre 2009 10:00
tundanonga
Oui, petite, mais grande. Sans être exhaustive: chapeau bas. Continuez dans ce travail de longue haleine en remontant jusqu’à Bakolo misiki comme Paul Kamba, Baudouin Mavula Mundanda (Makwandumbu), Bokelo, Dewayon, Dr. Nico etc. sans oublier les grands Gembo comme Peit François (Wetshi), Sinatra, Mukala etc. Merci! Tundanonga
Petite pensée à ces musiciens
1 mardi, 22 septembre 2009 08:21
MPANYA
Monsieur César NGADI, Bonjour, mais vous avez oublié les artistes-musiciens ci-après : Mopero wa Maloba, Soki Vangu, Dr. Nico Kasanda, etc…