A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE

DE LA FEMME CE 08 MARS

Très Chères Mamans Congolaises

Le 8 mars célèbre la journée internationale des femmes. Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

L’inobliable Masika Kiku,femme Congolaise et Héroïne de la dignité féminine

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité de dignité humaine, des droits et des chances entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

L’idée d’une Journée internationale de la femme a été lancée voici cent-dix sept ans par une militante allemande, Clara Zetkin, lors de la 2e conférence des femmes socialistes. Cette journée a été reconnue en 1977 par les Nations unies. Depuis, des manifestations ont lieu tous les ans à travers le monde pour plaider la cause des femmes.

Nous aussi, Congolais, nous nous joignons au Monde entier pour célébrer cet Evènement, d’autant plus que dans la Tragédie qui sévit dans notre Pays, la femme congolaise est une grande victime. Plusieurs ménages congolais survivent grâce à la sueur de la femme congolaise. Le Congo/Kinshasa est la Capitale Mondiale du Viol. Le viol, les mutilations des victimes et toutes sortes d’atrocités et des violences sexuelles  sont utilisés comme une arme de guerre.

Puisqu’il faut un minimum de biens matériels pour pratiquer la vertu et vivre dignement, la fille congolaise même mineure est condamnée à se prostituer pour pouvoir payer les frais scolaires, étudier et se procurer les soins du corps. Le nombre élevé des filles mères, des filles séropositives et des décès dus au Sida et aux avortements clandestins sont dues à la famine, à la misère et à la pauvreté comprise à la fois comme la précarité matérielles et la privation des capacités et des conditions sociales et des institutions publiques.

Puisque la femme congolaise n’échappe pas à la chosification et à l’animalisation de la personne humaine en RDC, à la corruption qui est généralisée et structurelle, elle devient ainsi elle-même une grande vectrice des antivaleurs et des vices, et donc l’un des puissants facteurs de la dégradation des mœurs, de la dépravation et de l’aggravation de la Tragédie congolaise. En RDC, l’on comprend mieux l’adage selon lequel éduquer une femme, c’est éduquer toute une nation.

Hommage aux femmes Congolaises (RDC)

Tout ce précède nous incite à honorer toutes les Mamans Congolaises, en rappelant succinctement le rôle important et irremplaçable de la femme dans un foyer, une famille, une société, un peuple et dans le monde et en prenant l’engagement, pour mieux sortir de la Tragédie actuelle, de restaurer la dignité de la femme congolaise ; restaurer la femme en elle-même et lui permettre d’occuper sa place dans la société et d’y jouer son rôle.

Nous ferons ainsi progresser tout un peuple et toute l’humanité dans le processus de l’expansion de la jouissance, par tous, des libertés individuelles et publiques et des droits fondamentaux, civiques, politiques, sociaux, économiques et culturelles ; nous élèverons ainsi tout un peuple et toute l’humanité vers le haut, la qualité, l’excellence, la vertu, la sagesse et le bonheur.

  1. Sensibilités, Vibrations et Energies

La femme comprend avec des sens qui ne se sont pas éveillés chez l’homme. Elle saisit certaines vibrations et elle est douée de la faculté et de la sensibilité particulière de capter des énergies, de vibrer à ces énergies, de les restituer et de les rayonner autour de soi. 

Les hommes écrivent l’histoire, mais bien souvent ce sont les femmes qui la font. Derrière tout Grand Homme, il y a toujours une Grande Dame. Il y a une très belle phrase dans une chanson qui dit : la femme est l’avenir de l’homme.

  1. Elle est une mère

Elle la mère dans toute sa beauté, dans sa pureté, la mère qui donne naissance à une autre vie, la mère qui réconforte, qui rassure et qui aide. Elle est la sève créatrice et nourricière de la Nation.

  1. Elle est la Gardienne des Flammes Sacrées
  • Elle est la Gardienne de la Flamme Sacrée de l’essence de la vie

L’essence de la vie, c’est la Pureté du Feu Divin provenant de la Source, la Flamme de la Pureté de l’Amour en Soi ; Ultime Amour qui régit la Vie dont le Cœur pulse ses battements en inspirations et expirations à l’unisson de la Source. Cette Flamme agit en union avec les Maîtres de la Sagesse, qui, par leur Cœur entretiennent et diffusent continuellement le Nectar de la Source en cette Flamme de Vie qui nourrit la vie de particules dorées et la stabilise.

La Flamme « Essence de Vie » nourrit le mouvement de rotation du chakra Racine, Point Sacré, où se vit la connexion avec la Terre – Mère qui elle aussi insuffle en cette Roue sa pulsion de Vie. Cette Flamme éveille en nous la totalité de l’Amour, de la paix, de l’innocence et de la stabilité.

Le chakra signifie la roue ou un disque, comme le soleil. Le terme est aujourd’hui plus connu pour désigner des « centres spirituels » ou « points de jonction de canaux d’énergie) » localisables dans le corps humain. En Inde ancienne, le terme signifiait un disque de métal (or, cuivre ou fer) symbolisant le pouvoir, celui qui fait tourner la roue de la destinée des hommes, qui tient leur vie dans ses mains…

  • La femme est la Gardienne de la Flamme Sacrée de la Terre

Elle veille à la protection de la Terre ; elle aime la Terre, elle aime les êtres vivants de la Terre, aime la beauté de la Terre. Elle protège l’eau, la terre, l’air, le feu, le monde minéral, végétal, animal, humain, spirituel. Elle projette tout son amour sur la Terre et envoie des ondes bienfaisantes qui l’équilibre et l’harmonise. Elle aime toutes les facettes de la terre: d’ombre et de lumière, lunaire et solaire, froide et chaude, humide et sèche. Elle protège la terre, le sacré de la vie de tous les êtres vivants ; elle défend toutes les causes environnementales.

Elle protège la Terre. Elle est protectrice de la dimension sacrée de la Vie. Elle amène l’Amour sur la Terre. Elle crée des paradis sur la Terre. Cette Femme Gardienne de la Terre est une véritable Expression du Féminin Sacré. Elle protège la Vie sur la Terre et veille à son équilibre. L’humanité a besoin du savoir ancestral de la Femme afin qu’elle retrouve sa place sur la terre comme au ciel en déployant ses grands pouvoirs féminins.

  • La Femme est la Gardienne de la Femme Sacrée du Feu

Sa puissance est grande.  Elle est la Gardienne de la flamme, du feu intérieur et extérieur qui réchauffe pendant la nuit et qui illumine les zones d’ombre en soi.  Elle veille et maintient  le feu sans répit. Sa grande force provient de sa capacité à rencontrer la forte énergie du feu. Elle a une grande vitalité et une grande force physique pour accomplir sa mission. Il est nécessaire qu’elle soit très enracinée à la Mère-Terre.  Elle est sage et patiente. Elle a la qualité de veiller pendant des heures et des heures à maintenir le feu bien allumé, dans un espace de contemplation, de méditation, de rêve, de vision dans les mondes subtils.

Elle assiste la Gardienne de la Hutte dans le rituel de la hutte à sudation. Elle est celle qui apporte les pierres à l’intérieur de la hutte et qui les remets dans un rituel sacré à la Gardienne de la Hutte afin qu’elle les mette au centre de la hutte dans un trou creusé pour recevoir les pierres dans la terre où de l’eau sera versée sur les pierres pour créer un espace de vapeur et de sudation permettant la purification physique, émotionnelle, mentale et spirituelle.

Les individus qui vivent cette cérémonie spirituelle sont invités à suer toutes les larmes de leur corps par des chants et des prières pour les 4 directions, les 4 éléments (feu, eau, air et terre) et les 4 règnes (végétal, minéral, animal et humain).

Elle a une relation sacrée avec les pierres, la Terre et le bois qui brûlent dans le feu sacré. Elle veille et maintient le feu bien allumé pendant des heures et des heures pour qu’il ne s’éteigne pas pendant que les autres dorment ou vivent leurs rituels.

C’est une cérémonie sacrée et magnifique qui se vit depuis des millénaires dans plusieurs régions du monde lors de la pleine lune.

  • La Femme est la Gardienne de la Flamme Sacrée des traditions

Elle conserve ce qui est le meilleur du passé. Elle s’assure de maintenir les traditions sacrées dans le présent. Elle se réfère au passé de ses ancêtres, des générations précédentes.

Elle sait utiliser les mémoires du passé, pour mieux vivre son présent et agit en conséquence en prévision des 7 générations futures. Elle est sage, elle transmet la sagesse des traditions ancestrales et des cultures sages qui ont su préserver l’équilibre et l’harmonie de la Terre.

Elle regarde vers l’avant, vers l’avenir, vers le futur en conservant le meilleur des traditions. Elle est la mémoire de la Mère-Terre.

L’humanité a besoin du savoir ancestral de la femme afin qu’elle retrouve sa place sur la terre comme au ciel en déployant ses grands pouvoirs féminins.

  • La Femme est la Gardienne de la Flamme Sacrée des lois universelles

La femme, les femmes unies et rassemblées ont un rôle essentiel à jouer dans l’établissement d’un ordre plus juste, axé sur la coopération, l’harmonie, le respect d’autrui et de toutes les formes de vie du Grand Cercle Sacré, en développant l’estime de soi, la reconnaissance des dons et capacités de chacun, de gratitude, le partage et une grande compassion.

Dans les enseignements des conseils des anciennes qui ont parcouru le temps dans des transmissions orales et secrètes, la femme est la Gardienne des lois sacrées universelles.

Elle fait découvrir dans l’enfant la connaissance, l’amour et le respect des lois naturelles : la loi des affinités et de l’attraction, la loi de la réciprocité et de l’équilibre et la loi de la pesanteur.

Elle veille à ce que les lois soient respectées, elle veille à ce que toute forme de vie ait sa place dans l’Univers et que chacune soit dans une juste relation avec les autres.

Elle veille à ce que la loi de « donner et Recevoir », l’échange énergétique soit nourri.

Le piège du monde moderne se cache dans le fait que la femme est naturellement poussée à imiter l’homme pour réussir et s’imposer. Ainsi elle perd son originalité, son essence, son âme, sa force, sa spontanéité. Elle devient un médium, un “Channel” de l’homme.

Seule l’initiation à la Mère du monde peut renouer la femme extérieure avec la féminité intérieure et permettre enfin aux femmes d’offrir au monde une expression libre et naturelle d’elles-mêmes. Alors la voix féminine pourra s’élever forte et puissante pour faire connaître son point de vue.

L’autre piège vient de l’uniformisation. Certains croient qu’il n’y a qu’une intelligence, qu’un point de vue et qu’il se situe au-delà du sexe : c’est le point de vue de l’homme malade. 

” Seule l’initiation à la Mère du monde peut réunir la femme extérieure à la féminité intérieure. Les femmes pourront alors s’exprimer librement et naturellement “.

Que la femme éveille sa propre pensée, qu’elle plonge dans son cœur, dans son corps de mère et qu’elle nourrisse sa pensée, sa parole, ses actes du feu de son âme. Alors la nouvelle époque, celle de la Mère du monde, pourra renaître.  

Très Chères Mamans Congolaises !

Nous sommes tous les fruits de vos entrailles. Vous avez nourri la semence et les racines de nos vies. Et c’est vous qui, par la sueur de votre front, assurez la survie des foyers.

Merci au Dr-Mukwege-et-sa-femme lors de la collation de de grade du Docteur en Scinces Medicales a l`ULB, Bruxelles 24.09.2015

Vous êtes les protectrices et les vectrices des valeurs ancestrales. C’est pourquoi, vous éduquer, restaurer votre être profond, des repères et des références, votre dignité et votre valeur, vous aider à renouer avec nos origines et nos racines tout en intégrant les valeurs positives des autres peuples, c’est éduquer toute une nation, garantir la survie, la viabilité et le meilleur avenir à nos valeurs et à notre Civilisation et notre meilleure insertion dans le Gros Village qu’est devenu le Monde, la mondialisation, le Rendez-vous du donner et du recevoir. 

Très Chères Mamans Congolaises !

Votre couleur est la vie 

Votre forme est la beauté

Votre peau est un reflet de l’or

Votre présence inspire la paix et la confiance

Les perles sont des étoiles sur ta peau lisse, belle et tendre

Votre visage fait palpiter le cœur de joie et se dilater de bonheur

Votre regard est un rayon de soleil qui illumine toute vie

Votre sourire réjouit l’Ame

Votre voix est le chant spirituel de l’Amour et de la générosité

Les tresses de vos belles chevelures sont un éclat particulier de la nature naturelle et du décor flamboyant de l’Afrique 

Vous êtes le fruit mûr à la chair ferme

Vous êtes une gazette aux attaches célestes

Vous avez grandi dans la savane aux horizons purs, la savane qui frémit aux caresses ferventes du Vent d’Afrique, la savane qui pousse impétueusement grâce aux rayons solaires.

Vous êtes la Terre promise pour l’homme qui parvient à découvrir votre beauté et votre valeur.

Vos enfants grandissent sous votre ombre, grâce au lait de votre sein, à l’amour de votre grand cœur, à la chaleur de votre corps et à la douceur de vos mains.

Vous êtes les délices de toutes nos familles.

Enfin, Très Chères Mamans Congolaises !

Nous chantons votre beauté qui ne passe pas

Nous chantons votre beauté qui triomphe de l’usure du temps

Nous chantons votre beauté qui fixe l’Eternité.

Que le Tout-Puissant et nos Ancêtres protègent, bénissent et exaucent nos Mamans Congolaises.

Fait le 08 Mars 2017.

Dr François Tshipamba Mpuila

E-mail : tshipamba.mpuila@yahoo.fr