Carte du Congo (RDC)

Carte du Congo (RDC)

Mes sœurs et frères congolais sont dans la désespérance, ils sont désabusés car  tous ont cru à la fin d’une dictature, ils ont cru à la libération et même à la démocratie qui devaient sortir des urnes, mais  au quotidien les conditions de vie se détériorent !  La pauvreté et la démission de la classe politique les ont mis en servitude !  J’ai fait le tour de toutes les provinces de la R.D.Congo et je pensais qu’après avoir visité mon pays je pourrais  parler d’espoir. Mais j’ai rencontré la souffrance , la désillusion, la résignetion et la pauvreté. J’ai rencontré des hommes et des femmes usés par le travail, la faim mais debout.

Nabintu ou la fatalité en R.D.Congo

J’ai rencontré Nabintu jeune femme de 22ans à l’hôpital de Panzi et au delà de son histoire pleine de violence, de douleur ,de terreur ,j’ai rencontré  la souffrance et la résignation de toutes les femmes et des hommes  de mon peuple.

Nabintu a été enlevée par des rwandais le premier janvier 2004 alors qu’elle se préparait à la fête du nouvel an avec sa famille. Les combattants rwandais ont semé la terreur et la mort dans le village de M…… Le père de Nabintu qui a refusé de couché avec sa fille à eu les oreilles coupées, les yeux crevés avant d’être abattu ainsi que son fils qui avait voulu s’interposer.  Oui ils ont violé les femmes jeunes, vieilles et même les petites filles, ont tué ceux qui ont résisté et ont pillé le peu de bien qu’ils ont trouvé. Ils ont enlevé les jeunes filles dont Nabintu. Pour sécuriser leur butin ils lui ont attaché huit chèvres autour de la taille qu’elle a du tirer jusqu’à l’épuisement durant des heures à travers la forêt jusqu’à leur camp construit avec des bâches.

Deux femmes ont essayer de s’enfuir elles ont été rattrapées suspendues par les pieds à des arbres et coupées en deux publiquement pour l’exemple et leur chair fut mélangé à la nourriture ! En février 2010 il y a eu des combats violents entre les  interawhes qui les retenaient captives et les soldats de l’armée nationale congolaises. Beaucoup de femmes sont mortes mais Nabintu a pu s’enfuir et après des jours de marche retrouvé son village où tout le monde la croyait morte depuis longtemps !

Pendant 6 ans cette jeune femme a été violée, battue, asservie, humiliée et a donné naissance à une petite fille qui a aujourd’hui 5 ans pendant que nous avons cru la paix et la démocratie retrouvées sur tout le territoire.

Nabintu n’est qu’un exemple parmi les milliers d’hommes et de femmes qui chaque jour continuent à subir des violences ou être tuées par des hommes en armes.

Où est la paix et la réconciliation nationale dont nous parle les journaux quand les droits élémentaires du peuple congolais sont sans cesse  violées?

Où sont les résultats des opérations Amani et  Kimia si nous continuons a être violées ou abattuds en toute impunité ?

Où vont  les millions de dollars investis pour la paix et la reconstruction si nous vivons sans eau courante et sans électricité ?

Où va le fruit de la manne financière que nous apporte les sociétés minières et les investisseurs étrangers et nationaux si nous ne pouvons pas payer les fonctionnaires et les militaires ?

Où est la démocratie pour laquelle nous avons fait tant de sacrifice si la justice sociale ne nous permet ni de mettre nos enfants à l’école ni d’avoir accès à des soins santé décents ?

J’ai été à Kindu,  Mbandaka, Kisangani, Kananga, Mbuji Mayi, Kikwit, Matadi, Goma, Bukavu  à Kinshasa et même à Lubumbashi, j’ai vu beaucoup de misère et de chômage.  J’ai été dans toutes ces villes où l’électricité, l’eau courante  et la sécurité sont de lointains souvenirs.

Comment dans de telles conditions impulser le développement au 21 siècles ?

Mes sœurs et frères congolais sont dans la désespérance, ils sont désabusés car  tous ont cru à la fin d’une dictature, ils ont cru à la libération et même à la démocratie qui devaient sortir des urnes, mais  au quotidien les conditions de vie se détériorent !  La pauvreté et la démission de la classe politique les ont mis en servitude !

Je crois encore qu’un nouveau Congo est possible.

Arrêtons de nous laisser distraire par ce qui nous divisent (tribalisme, politique, etc.)  qui ne nous mènent nulle part !

Unissons nous autour des vrais problèmes et trouvons ensembles les vrais solutions qui seront profitables à tous.

Je crois et je sais que cela est encore possible, levons nous, faisons les bons choix et agissons !

Léonnie KANDOLO
Protection Enfants Sida(P.E.S)

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO