Etre informé est un droit citoyen. Les médias dominants et leurs apparentés étant souvent au service des « maîtres du monde et de ceux qui leur obéissent », nous avons choisi de nous en passer et d’avoir une information fiable à partir du front de l’Equateur. Nous avons accepté de nous briser  en mille morceaux (ce samedi 12 décembre 2009) pour avoir notre information à nous. Mettant entre parenthèse notre propre point de vue sur ce qui se passe à l’Equateur, nous revenons sur  ce front à travers cinq petites  questions posées aux « Patriotes Résistants ». Qui est-ce qui inquiète Kinshasa au sujet du front de l’Equateur ? Plusieurs  soldats congolais qui arrivent au front ne veulent pas se battre contre leurs frères. Ils les rejoignent. Le bateau transportant les armes et récupéré avait à  son bord des compatriotes qui ont rejoint les « Patriotes Résistants ». Qui se bat à leur place ? Des Forces Armées Rwandaises au Congo (FARDC)  et quelques mercenaires. Les « Patriotes Résistants » parlent même des mercenaires Algériens. Ils seraient dans l’équipage de la Monuc  qui fut atteint par les balles des Patriotes Résistants à Dongo. Que fait la MONUC dans  toute cette guerre ? Elle prend fait et cause pour les gouvernants de Kinshasa. Elle serait même en train de se battre aux côtés des Forces Armées Rwandaises au Congo et les autres mercenaires  Algériens. Que pensent les Patriotes Résistants des territoires repris par les FARDC (dont a parlé l’ACP?) Ils disent que ce sont des territoires qui n’ont jamais été occupés. Que poursuivent les Patriotes Résistants ? Remettre le Congo dans le concert de grandes nations. Pour eux, les gouvernants actuels  de Kinshasa ont  trahi le peuple et n’ont plus rien à proposer. Ils demandent  aux pays voisins de ne pas se tracasser au sujet de la lutte qu’ils mènent. Ils prendront toutes les dispositions indispensables à la cohésion africaine. Qu’est-ce  qu’il y a eu au début avant que le front de l’Equateur ne se forme ? Une dispute entre deux jeunes autour des étangs. La police s’y est mêlée et à tuer quelques compatriotes de l’Equateur.  Les jeunes impliqués dans la dispute ont fait appel à leurs aînés et la police a fait appel aux militaires. Voilà comment tout est parti. Les armes abandonnées sur place depuis 1998 ont fait l’affaire. D’où vient le soutien des « Patriotes Résistants » ? Prioritairement de la diaspora congolaise. Ces « Patriotes » ont aussi réussi à infiltrer toutes les institutions de la troisième République. Quels sont les pays qui constitueraient un frein dans leur lutte ? Le Rwanda, l’Ouganda et leur soutien anglo-saxon. L’Ouganda aurait même sollicité de bénéficier de la RCA comme base-arrière pour la chasse aux LRA et aux « Patriotes Résistants ». Et l’Angola ? Bien que l’Angola ait offert un certain soutien au gouvernement de Kinshasa, elle se serait rendu compte que ce dernier coopère  avec le Front pour la Libération de Cabinda (FLC). Cette coopération serait en train de la pousser à réexaminer son alliance avec Kinshasa. Qu’est-ce qui émerveille les « Patriotes Résistants »  sur terrain ? L’afflux de certains compatriotes de tous les coins du pays vers l’Equateur pour soutenir leur lutte. Mais aussi le courage et l’esprit de sacrifice des jeunes. Ceux-ci acceptent d’apprivoiser les marécages de l’Equateur malgré leur sauvagerie. (A suivre) J.-P. Mbelu ————— Gemena: La situation humanitaire se dégrade, la population livrée á la violence des soldats rwandais De parcelle en parcelle, de carrefour en carrefour, sur les routes des champs ou sur le chemin du travail, des militaires parlant anglais et kinyarwanda ne se contentent plus de rançonner. Mais ils pillent, violent, terrorisent, insultent de la manière la plus vile, nos compatriotes. Selon les déclarations du Porte-Parole des Patriotes Résistants Ambroise LOBALA MOKOBE, le masque vient enfin de tomber, et le plan dénoncé dans leur Communiqué précédent se trouve déjà être mis en application, dans sa première phase. La deuxième étant la phase d’extermination de la population congolaise. Les Patriotes-Résistants du Congo assurent le peuple congolais qu’ils sont plus que jamais déterminés à chasser ces barbares venus du Rwanda de nos terres pour que notre population retrouve sa quiétude.