De plus en plus, chaque semaine les masques tombent: Il y a quelques années, aucun congolais ne pouvait s’imaginer que nous serons dépendant du Rwanda jusqu’a ce point. Ce voisin dangereux sous le régime le plus sanguinaire du monde  nous fabrique des politiciens, des officiers de l’armée, en passant par des agents de renseignements et députes. Pire, aux dernières nouvelles, le pouvoir d’occupation á Kinshasa n’hésite même plus a privilèger les activités maffieuses de cette couverture dite CPGL dont la résurrection répond du projet de gestion chère a Sarkozi d’une gestion rwandaise des ressources du Congo, en transférant carrément un ministre a Gisenyi au Rwanda. Comme certains le savent, la Société Seacom a lance la connection par fibre optique d’un certains nombre de pays africains de la cote est. Le plan d’extension vers la RDC et Burundi se fera a partir de son réseau central de Kigali. Les spécialistes en TI pourront nous dire si, sur le plan sécuritaire, il n’y aucun danger pour notre pays de dépendre de ce backbone situe au Rwanda. Bien sur, ca ne sera pas la première fois puisque déjà une bonne partie de notre pays dépend de l’indicatif téléphonique rwandais et que le pouvoir de Kin n’avait jamais proteste contre une telle violation de notre souveraineté. Si, comme nous l’imaginons, il y aurait un risque de filtrage, les autorités congolaises doivent avoir une confiance absolue au régime de Kigali pour s’engager vers une telle dépendance. CONGOLAIS, LEVEZ-VOUS ET BOUTER CE RÉGIME D’OCCUPATION HORS DE NOTRE TERRITOIRE Il y a quelques années, aucun congolais ne pouvait s’imaginer que nous serons dépendant du Rwanda jusqu’a ce point. Ce voisin dangereux sous le régime le plus sanguinaire du monde  nous fabrique des politiciens, des officiers de l’armée, en passant par des agents de renseignements et députes. Pire, aux dernières nouvelles, le pouvoir n’hésite même plus a privilèger les activités maffieuses de cette couverture dite CPGL dont la résurrection répond du projet de gestion chère a Sarkozi d’une gestion rwandaise des ressources du Congo, en transférant carrément un ministre a Gisenyi au Rwanda. De plus en plus, chaque semaine les masques tombent: c’est a Kigali que la plupart de ces acteurs du régime de Kinshasa font du business alors qu’ils font gober a leurs ouailles la chanson d’un Kigali ennemi. Depuis 1997, et surtout 2001, rien ne se passe plus en RDC sans Kigali et certains continuent toujours a croire que Kigali serait l’ennemi du régime de Kinshasa. Bonne lecture! Jean-Claude Maswana ———— ——— — http://allafrica. com/stories/ 200909160058. html Eddie Mukaaya 15 September 2009 Kigali — SEACOM, the company that owns the undersea cable that links the East Africa coast to the rest of the world via the Red Sea will use Rwanda’s national fibre-optic backbone to connect high speed affordable bandwidth to Burundi and the DRC. This was part of the agreement signed between the company and government owned Internet Service Provider (ISP) New Artel. The two parties signed a one year 620 Mbs connection agreement with a possibility of extending it. SEACOM’s capacity is 1.28 Tbps of bandwidth. Without divulging into details, the CEO of New Artel, Francis Karemera confirmed that there is an arrangement of using the national ICT infrastructure with neighbouring countries. « They will use our national backbone to extend their connectivity to Burundi and DRC, » he explained. The national fibre optic backbone with over 2,300kms of cables is an extension of the ongoing Kigali Metropolitan Network that aims to connect 97 government agencies in Kigali and 226 government agencies in districts. It will link 36 main nodes in both Kigali City and in all the 30 districts. The rationale for government investment is to accelerate market development and to ensure equitable access to broadband services throughout the country. Karemera added that the expiry of the contract will not affect the contractual clause of using the national fibre-optic backbone. This means that the entire East African Community (EAC) will be destined to have access to the high speed internet connection, which Kenya, Tanzania, Uganda and of late Rwanda are enjoying. However, Rwanda has an interim connection operated by Altceh Stream Rwanda, an affiliate to Kenya Data Network (KDN) of Kenya and Infocom of Uganda. Permanent connections through New Artel, Altech Streams Rwanda and Rwandatel are expected later this year. Meanwhile, other ISP companies are believed to be in talks to access the connection from SEACOM’s Point-of-Presence (PoP) through Kenya and Uganda to the Katuna border. (une autre source: http://news. idg.no/cw/ art.cfm?id= E384B6B1- 1A64-6A71- CEE168F74A263538) ———— ——— ——— — -« Si Dieu te donne une montre, vas-tu le louer en lui demandant quelle heure est-il ou en consultant la montre? » –A. W. Tozer -« Un patriote doit toujours se tenir prêt à défendre son pays contre son gouvernement » –E. Abbey ——————————————————-

Le Ministre rdcongolais Lititiyo porté disparu se retrouve au Rwanda en tant que Directeur Source: Digitalcongo.net

Accumulation au gouvernement de postes sans titulaire tel celui de la Recherche scientifique pour démission non déclarée du ministre Lititiyo

Un remaniement du gouvernement semble aller de soi maintenant avec le constat d’accumulation de postes ministériels vidés de leurs titulaires comme c’est le cas qui fait jaser de la démission remarquée non déclarée du ministre de la Recherche scientifique Lititiyo Dans la haute ville, tout le monde en parle. Porté disparu depuis deux mois, le ministre de la Recherche Scientifique vient d’être retrouvé à Gisenyi, au Rwanda où il exerce les fonctions de directeur chargé du programme d’investissements de la Communauté économique des Pays des Grands Lacs. Tout au long de ces deux mois, un mutisme bizarre a été observé tant au niveau du ministère de la Recherche Scientifique que de la Primature. Tout s’est passé comme si de rien  n’était. Lire la suite: http://editions-sources-du-nil.over-blog.com/article-37153984.html