Mes chers compatriotes, Congolaises et Congolais,

 

Cette année 2007 se termine avec une note de haute trahison des mercenaires placés au pouvoir dans notre pays. Le peuple Congolais exige à ce que la classe politique congolaise fassent pression sur ce gouvernement, le confrontant à la Constitution du pays, et en épinglant sa culpabilité de haute trahison, de complicité avec l’ennemi, d’incompétence et du cynisme qui se traduisent dans son manque de volonté de sécuriser les congolais qu’il a pris en otage.

C’est donc une démission du gouvernement des mercenaires étrangers placés à Kinshasa qu’exige le peuple congolais, à la place et lieu de la maudite Conférence de Goma que veulent organiser dans une précipitation très suspecte et maléfique ceux-là mêmes qui nous font la guerre depuis plus d’une décennie!

 

Chers compatriotes, la situation est extrêmement grave. Notre message est un cri d’alarme. Nous tenons fermement à attirer l’attention de la classe politique congolaise, de la population congolaise en général et de nos compatriotes à l’est, en particulier, de ne pas se laisser prendre dans ce piège maléfique supplémentaire. Le peuple congolais doit poser la question à la MONUC et aux responsables politiques à Kinshasa pour savoir où est passé le mandat d’arrêt lancé contre NKundabatware pour crimes de guerre dans notre pays?

 

Par ailleurs, Nous voulons attirer l’attention de tous les Congolais sur les agitations que nous observons actuellement autour d’une soit disant conférence de paix précipitée à Goma. La Conférence dite de Paix sur le Kivu n’a d’autre agenda que celui d’arracher le oui forcé, voire l’accord des leaders politiques congolais du Kivu isolés délibérément par la manipulation. Avec tous les émissaires des grandes puissances qui s’annoncent promptement au rendez-vous de Goma, les politiciens congolais du Kivu seront mis devant leurs responsabilités. Ici, il ne s’agit nullement d’une conférence de paix, chers compatriotes, mais d’un piège préparé pour pousser les Congolais de signer eux-mêmes la mise en exécution d’une mort collective et la perte de leur territoire national au profit du Rwanda, de l’Ouganda.

 

En effet, Ces réalités constituent les vrais buts poursuivis par ceux qui nous font la guerre depuis des nombreuses années. Peu importe les prétextes avancés par les envahisseurs, l’extermination des Congolais à l’est du pays, l’occupation et l’annexion clandestine du territoire congolais demeurent le seul et l’unique véritable enjeu de la guerre qui est imposé au peuple congolais. Personne d’entre nous n’ignore cette vérité et elle est connue du monde entier.

 

Congolaises et Congolais, en ce moment de fin d’année, prenons quelques minutes pour réfléchir sur le bilan que présente le gouvernement d’occupation placé à Kinshasa depuis l’assassinat du président L.D. Kabila pour mieux cerner l’ampleur du danger que nous traversons actuellement. Je répète, nous sommes devant une situation extrêmement grave. L’organisation de la conférence de Goma est un plan de la mort, qui n’est rien d’autre que l’aboutissement d’un long processus criminel de déstabilisation et de conquête de notre pays sciemment et minutieusement élaboré et dont la récente mise en scène de la guerre au Nord Kivu a dévoilé la flagrante complicité et la haute trahison du gouvernement mercenaire placé à Kinshasa. Y a t-il un lien entre la passivité des Nations Unies et l’impunité dont jouissent les gouverment s rwandais et ougandais qui agressent et pillent les ressources du Congo et massacrent la population au Congo? Le piège tendu aux militaires Congolais, massivement livrés à la mort à travers cette offensive théâtrale trahie d’avance, devrait ainsi préparer l’organisation des négociations piégées pour un suicide collectif par l’entremise d’une soit disant conférence de paix précipitée qui devrait se tenir à la porte et sous les yeux et les griffes du Rwanda, loin de Kinshasa, la capitale de la RDCongo dans un contexte ambiguë après avoir recruté uniquement les représentants politiques congolais du Kivu pour les pousser à signer eux-mêmes leur arrêt de mort et l’annexion du territoire national aux pays voisins. Devant cette situation scandaleuse, nous voulons attirer l’attention de tous sur ce qui suit :

 

 

1. Le peuple Congolais a le droit d’exiger des explications concrètes sur cette machination contre notre pays au travers de conférences piégées et ambiguës, planifiées dans l’ombre dans un contexte de haute trahison au sommet de l’état.. Si cette conférence est vraiment pour la paix elle devrait alors être repoussée pour être planifiée et organisée en toute transparence après l’arrestation de Nkundabatware et tous les responsables des crimes de guerres au Congo. Notons que c’est le Rwanda qui a d’urgence besoin d’une conférence de paix entre ses groupes ethniques hostiles et non chez nous en RDCongo !

2. Le peuple congolais exige cette arrestation de NKundabatware et sa bande et le retour effectif des déplacés dans leurs villages avant la tenue de la Conférence, conformément au droit international.

3. Le peuple congolais doit être suffisamment informé sur le contenu d’une telle conférence qui le concerne directement et de tous les agendas des parties en conflits, notamment l’agenda du gouvernement congolais pour rétablir le droit et la justice du peuple.

 

Chers compatriotes, cette maudite conférence de Goma jette le décor pour la destruction et le démantèlement de notre pays par la terreur, par des négociations piégées, la manipulation infernale et l’achat des consciences par les stratèges très mal intentionnés qui refusent notre existence. Si la tenue de cette conférence constitue une étape ultime et très bénéfique pour ses concepteurs étrangers et les acteurs criminels placés au pouvoir à Kinshasa, mais pour le peuple congolais et plusieurs observateurs avertis, l’acceptation par les leaders politiques Congolais notamment ceux du Kivu d’y participer sans exiger des conditions au préalable, telle que l’arrestation de NKundabatware, relève, non de la raison, mais de la folie et de l’imprudence, voire de l’irresponsabilité et de la naïveté qui feront parler d’elles dans l’histoire de notre drame national si la classe politique congolaise ne se ressaisit pas promptement.

 

Les stratèges internationaux qui tirent les ficelles dans l’ombre de cette Conférence dite de paix doivent rire et se réjouir de cette facilité à tromper la classe politique congolaise et des leaders ressortissants du Kivu déjà fortement dupés, qui ont perdu toute la raison. Ce sont ces mêmes acteurs qui avaient été manipulés et trompés et ont, à leur tour induit en erreur le peuple congolais au Kivu l’an dernier pendant les élections piégées de 2006 ; ils sont encore une fois utilisés par les mêmes pouvoirs occultes pour achever la sale besogne d’extermination des congolais à l’est et d’occupation de notre pays par le Rwanda.

.

A Goma, dans les milieux des déplacés, et partout au Nord-Kivu, le peuple congolais, lui, est très sceptique vis-à-vis de cette Conférence de la mort dite de paix tant que le gouvernement congolais actuel ne sera pas contraint à démissionner pour haute trahison et que la Monuc n’aura pas cessé de jouer au cache-cache avec les milices rwandaises dirigées par Nkundabatware et soutenues par le Rwanda, d’une part, et le gouvernement d’occupation placé à Kinshasa, d’autre part.

 

La population congolaise, notamment celles de Masisi et de Rutshuru détiennent aujourd’hui la vérité sur la situation dans la région que les politiciens qui vont venir de Kinshasa et leurs parrains ont mis en place au travers de cette guerre! Ce sont les mêmes populations victimes qui ont déjà été trompées par les mêmes acteurs qui les ont pris en otage par cette guerre d’occupation.

 

En effet, après la récente haute trahison des mercenaires placés au pouvoir à Kinshasa, une tuerie des soldats congolais, une débandade s’en est suivie, et immédiatement, la décision d’une conférence soit disant « de paix !?» était prise par les mêmes responsables de la haute trahison avant que la nation congolaise ne sache ce qui suit :

 

1) Pourquoi a-t-on recommandé aux Fardc de replier sur Goma (L’ordre est venu de Kinshasa et exécuté par le général Amisi surnommé Tango Four)?

2) Quel est le bilan exact du guet-apens meurtrier dans lequel plusieurs soldats Congolais auraient perdu la vie? Ce drame nous rappelle celui de Pweto au Katanga en l’an 2000 peu avant l’assassinat du président L.D. kabila.

3) Quel est le sort de celui que l’on a surnommé « Kabila », de ses généraux et commandants traîtres qui ont encore une fois livré nos Fardc à l’ennemi par la trahison?

4) Qui a décidé du lieu et de la date de cette fameuse Conférence et pourquoi cette précipitation ?

5) Quelles sont les conséquences à tirer du guet-apens dans lequel les Fardc sont tombés par la trahison de leurs commandants ?

6) Quel est le bilan du matériel militaire qui est passé dans le camp rwandais par le fait de la trahison au sommet de l’État?

7) Quelle est le point de vue du peuple congolais tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays sur cette maudite conférence piégée?

8) Quel est le sort des millions d’habitants déplacés par la guerre des rwandais ?

9) Est-ce l’achat des consciences des leaders politiques congolais au travers de cette conférence qui va faire sauter le plan de l’invasion rwandaise et du projet de l’occupation clandestine du territoire congolais?

10)Quels sont les points inscrits sur l’agenda du gouvernement congolais, sur les droits et exigences du peuple congolais, l’agenda du gouvernement américain, l’agenda du gouvernement des belges et des pays influents au sein de l’Union Européenne ?

11) Pourquoi y-a-t-il des soldats et officiers rwandais mixés dans l’armée congolaise ???

12) Les politiciens congolais ressortissants du Kivu sont-ils les seuls responsables pour la défense de la cause nationale dans cette crise ? La conférence du Kivu a-t-elle reçu le consentement du peuple congolais, de tous les parlementaires Congolais, de tous les Sénateurs congolais?

.

Notre refus vient du fait que la Conférence intervienne au moment où le gouvernement s’est rendu coupable de haute trahison pour permettre aux milices rwandaises de prendre le contrôle d’une partie du territoire du Nord-Kivu que le Rwanda veut á tout prix annexer á son territoire clandestinement.

 

Chers compatriotes, savez-vous pourquoi les milices rwandaises ont été mixées dans l’armée congolaise ? Savez-vous pourquoi il n’ y a jusqu’à présent aucune sanction envers le gouvernement du Rwanda et de l’Ouganda malgrès les violations scandaleuses du droit international? Comprenez-vous maintenant pourquoi les milices rwandaises avec Nkudabatware et leurs alliés n’ont pas voulu marcher sur Goma après la haute trahison du gouvernement d’occupation placé à Kinshasa ?

 

Eh bien, les Rwandais au pouvoir à Kinshasa et le gouvernement rwandais de Kigali veulent faire avaler l’opinion nationale et internationale que leur occupation du Congo ne se fera plus seulement par la violence sauvage mais aussi par la voie des négociations piégées sous pression des puissances extérieures qui devraient apparaître comme « légitimée » par des accords dits « de paix », au travers des documents signés par des Congolais eux-mêmes dans une conférence frauduleuse pour céder leur pays à l’envahisseur rwandais. Et Par la même stratégie, la haute trahison du gouvernement congolais sera ainsi couverte par la naïveté des leaders nationaux congolais du Kivu qui devront signer eux-mêmes des accords sous pression et l’achat des consciences par la corruption et la manipulation pour un suicide collectif. Voilà le vrai motif d’une telle conférence, un marché des dupes !

 

Peuple Congolais, souvenez-vous des conseils et des prophéties de KIMBANGU. Souvenez-vous de nos martyrs et toutes nos victimes. La terre de nos ancêtres est un héritage sacré par excellence. Nous ne devons en aucun cas négocier notre droit de propriété par la manipulation, la corruption mortelle, la pression extérieure et la fraude. Rendons hommage à nos innombrables victimes de cette guerre injuste en demeurant responsables dans touts nos engagements. Cessons d’être naïfs et cessons désormais de comploter contre nous-mêmes et notre destinée. Protégeons notre pays et défendons notre liberté et notre souveraineté sans ménager aucun effort. Ainsi, nos agresseurs et les autres peuples et nations du monde qui nous observent nous respecteront et, nous pourrons alors être fiers d’être ce grand peuple au cœur de l’Afrique. Cette conférence n’a pas lieu d’être. C’est un grand piége. Un peuple averti en vaut 7 fois 7 milles générations.

 

Bandeko bangayi, To telema, to sikola mboka na biso elongo. Mbula ya sika ezali koya ezala mbula ya ELONGA, mpe ya bolamu mpo ya Ekolo na biso KONGO.

Nzambi ya Mpungu Mungu Maweshi Nzakomba abatela biso, to zala Bomoko, tozala mayele, to zuwa maksi mpo ete tolonga etumba oyo tozali na ya ngo.

 

Bandeko ba ngayi, kimya mpe boboto ezala na mabota ma biso banso. Na pesi bino mbote mingi esika nyonso bozali.

Matondo.

Mama Jeanne-Marie SINDANI

Présidente de la Diaspora Congolaise

www.updcongo.com