PRIS DANS LE PIÈGE DE LA FOURBERIE DE « KABILA », NE MWANDA NSEMI SIGNE SA MORT POLITIQUE (ET SPIRITUELLE?)

Depuis 2001, l‘usurpateur « Joseph Kabila » ne leur promet que du vent avant de les assommer, et Ne Mwanda Nsemi séduit et humilié comme tant d’autres leaders Congolais naïfs et médiocres, succombe au piège fatal du gouvernement d’occupation!

Les journaux de Kinshasa commentent ce lundi 07septembre 2015 la décision du député de l’opposition Ne Mwanda Nsemi de renoncer au dialogue politique que préconise « Kabila » avant les élections pour lui permettre de violer la constitution.

Le député Ne Mwanda Nsemi, président du parti politique Bundu dia Mayala et sa délégation le 3/06/2015 lors de consultation dans son bureau officiel au palais de la nation à Kinshasa.

« Propagandiste du glissement, Ne Mwanda Nsemi jette l’éponge », titre Le Phare. Le quotidien tire cette information du dernier numéro de « Kongo Dieto», le bulletin de liaison du mouvement politico-religieux «Bundu dia Mayala» que dirige le député Ne Mwanda Nsemi. Sa décision serait dictée par « le silence de la présidence de la République face à la campagne de diabolisation » dont il se dit victime au sein de l’opinion nationale qui l’accuse d’avoir touché 2 millions de dollars américains du pouvoir pour battre campagne en faveur du « glissement » du mandat illégale et anticonstitutionnel de « Joseph Kabila » au-delà de 2016.

Une rencontre malsaine, une  alliance contre-nature mort-née suscitant foudres et tonneres des Ancêtres Kongo et du peuple Kongolais!

Ne Mwanda Nsemi n`a vu que du feu! Le communiqué de Kongo Dieto ajoute que, c’est surtout à cause du discrédit dont le leader du mouvement politico-religieux «Bundu dia Mayala» se dit victime depuis sa rencontre avec « Joseph Kabila »  au mois de juin dernier que l’intéressé a pris la décision de renoncer au dialogue.

La Tempête des Tropiques  abonde dans le même sens et titre : «Ne Muanda Nsemi quitte la politique».

A en croire ce quotidien, ce député national de l’opposition qui s’est récemment rapproché du régime usurpateur et criminel de « Joseph Kabila », affirme avoir décidé de se retirer de la scène politique “trahi par le pouvoir d’ occupaion  Kabiliste qu’il accuse de refuser de lever  l’interdiction des activités de son mouvement politico-spirituel «Bundu dia Mayala» et de libérer de la prison ses nombreux adeptes», apr’es les massacres  de plusieurs centaines d’ entre- eux en 2007 dans le bas-Congo. L’enquête menée par  Floribert Chebeya sur ces massacres a été, entre autres, la cause de son assassinat par les escadrons de la mort de « Jseph Kabila » le  2 juin 2010.

Ne Mwanda Nsemi laisse la charge du parti «Bundu dia Mayala» au député Mantenzolo, qui en devient le président national, rapporte La Tempête des Tropiques qui précise que l’authenticité du message a été confirmé par son auteur tel que paru dans le media  » Kongo Dieto » du parti Bundu Dia Mayala. Le Nlongi ya Kongo termine ainsi sa carrière politique comme un simple dindon de la farce du pouvoir d’occupation dans son pays. Ceci doit servir de lecon, non seulement à son successeur, mais aussi à tous les Leaders politiques congolais et les responsables « religieux » qui pactisent naïvement avec ce régime d’occupation monstrueux sans foi ni loi !

Info DiasporaRDC Online