Congo-Brazaville Après avoir fui des violences à Dongo dans l’Equateur, plus de 74.000 réfugiés de la RDC sont contraints à de petites activités pour leur survie. L’assistance que leur apportent les organisations humanitaires ne suffit pas à satisfaire tous leurs besoins fondamentaux, rapporte radiookapi.net A Boyele, ces réfugiés de la RDC font la pêche sur l’Ubangi grâce aux vieux filets que leur ont remis leurs compatriotes anciennement installés dans cette contrée du Congo Brazzaville. A Lanza où le PAM a commencé vendredi dernier la distribution de l’aide humanitaire, ils exercent le petit commerce du riz, de sardines et de casseroles, des produits qui leur sont donnés, question pour eux de varier leur repas et de s’achèter notamment du pétrole et des allumettes. A Empfondo, les femmes, elles, bénéficient de petits crédits de 10 à 50 dollars américains auprès de leurs compatriotes, pour revendre du manioc, des poissons et des bananes. Le bénéfice de ce petit commerce va dans la leur survie. C’est depuis le 30 octobre dernier que les premiers Congolais de Dongo (Équateur) fuyant les troubles sont arrivés au Congo Brazzaville. Leur nombre s’élève ce jour à 74 182 personnes qui vivent dans la précarité. Source : RadioOkapi 2009-12-10