LE PEUPLE CONGOLAIS DETERMINÉ À  PRENDRE SON DESTIN EN MAIN

Face à l’incohérence et l’irresponsabilité des hommes politiques en RDC, le peuple est resolu de prendre son destin en main. Les Congolais refusent d’être des moutons que le régime criminel en place veut déliberement tourner rond;  un gouvernement des bandits qui ne veulent rendre  comptes de sa gestion de la chose publique au peuple, un régime prédateur qui excelle dans de multiples détournements des fonds publics et à l’enrichissement excessifpar des  dépassements budgetaires allant jusquà plus de 250% et aux pillages systématiques des resources nationales  en violation permanente de la constitution. Et face à ce banditisme d’ état d’un autre âge qui tire cruellement le peuple congolais vers le bas depuis 2001, les Congolais se prennent en charge et interpellent les Leaders qui se disent acquis au changement de soutenir leurs actions pour mettre fin au régime honni de « kabila » dans les plus brefs délais.

« Kabia » et son régime prédateur et illégitime se sont déclarés démissionnaires depuis longtemps

En effet, il circule sur Internet la copie d’une lettre de la CENI, Commission électorale nationale indépendante de la RD Congo, adressée au Premier Ministre du régime de Kinshasa. Le Vice-Président de la CENI y dénonce les affirmations du ministre du budget qui a déclaré que la CENI recevait régulièrement de l’argent pour le processus électoral. Tableau à l’appui, la CENI démontre le contraire. Aucun gouvernement d’un pays respectueux et souverain peut agir de cette manière irresponsable de priver l’une des ses institutions de sa souveraineté et de démocratie les moyens dont elle a de droit besoin pour organiser les élections qui sont un droit fondamental et non-négociable,conformément aux délais constitutionnels.

L’ appel est lance à toutes les Forces vives de la nation et auxLeaders politiques de rejoindre la campagne sur les tribunes d’expression populaires lancées par la Socièté Civile  RDCongolaise pour la fin du régime criminel et démissionnaire de « kabila ».

Tableau à l’appui, la CENI contredit les mensonges du gouvernement « kabila »