Congo (RDC): En Mémoire de nos martyrs: si longue soit la nuit, le soleil se lève  à l’ horizon !

La RDC notre pays commémore aujourd’hui tous nos martyrs de l’indépendance auxquels nous joignons toutes les victimes des génocides et de l’holocauste congolais qui perdurent depuis plus d’un siècle. Le 17 janvier prochain, nous allons nous incliner devant la mémoire du sacrifice suprême de Patrice Emery Lumumba et de tous les martyrs des guerres en RDC actuellement sous occupation étrangère à laquelle tous les Congolais unis comme un seul Homme doivent mettre fin.

Quatorze (14) ans après l‘assassinat de M‘ Zee Laurent Désiré Kabila, sept (7) ans après celui du professeur Guillaume Samba Kaputo et bientôt deux (2) ans après l‘exécution d‘Augustin Katumba Mwanke pour ne citer que trois grandes figures et Leaders congolais ressortissants du Shaba (Katanga), morts dans des circonstances tragiques toujours non illucidées, un sursaut patriotique tend enfin à émerger avec une éffervescence amère et douloureuse au sein des notabilités et hommes politiques congolais, notamment au Shaba (Katanga), après la tentative d`assassinat par empoisonnement de l‘actuel Gouverneur du Katanga, Moise Katumbi Shapwe.
Le Katanga est entrain de payer un lourd tribut pour avoir eu le grand malheur de soutenir et d’embrasser à bras le corps ce régime imposteur, illégale et criminel pendant près de 14 ans en dépit de ses `deux faux pénalties` contre le peuple congolais, les millions des victimes et en violation de la souveraineté de la mère Patrie.

http://i0.wp.com/oeildafrique.com/wp-content/uploads/2014/12/y.jpgDes sources proches de Moise Katumbi relatent avec stupéfaction le calvaire qu’aurait enduré le très populaire gouverneur du Katanga qui aurait suivi un traîtement aux soins intensifs dans un hôpital à Londres, où il a quasiment frôlé la mort!
Depuis son retour triophant le 23. Décembre 2014 dernier à Lubumbashi, la province du Katanga est en état d’éffervéscence tendue, les arrestations se multiplient, la présence militaire est brusquement renforcée pour intimider la population pour avoir témoigner de son soutien massif et indéffectible à Moïse Katumbi à son retour au pays.
La force de cette nième épreuve frontale et quasi périlleuse que subit Moise Katumbi et ses confrères congolais de la province du Katanga, en particulier, et le peuple congolais, en général, dévoile le piège fatal de l’imposture qui se referme sur les caciques de ce régime honni, squaté par un sphynx qui fut naïvement soutenu par une bonne frange de l’élite congolaise complaisante, surtout celle du Katanga, dont la plupart des recruts se font acheter au Parlement par des billets de banque en brandissant naïvement des montages de la biographie farfelue de celui que l’on a surnommé `Joseph kabila`, de son vrai nom Hyppolite Kanambe.
Ce cheval de Troie made in Rwanda par Paul Kagame et James Kabarebe fut lâchement collé à la ceinture de M’Zée L. D. Kabila pendant la premère guerre d`invasion (1996-1997) des extrémistes tusti rwandais en provenance de l`Ouganda, soutenue  jadis par des puissances étrangères comme gage des infiltrations rwando-ougando-burundaises pour occuper la RDC après son assassinat programmé, survenu le 16 janvier 2001.
Néanmois, les propres frères du sphynx alias Joseph kabila`et ses camarades d’armes du FPR (Nkundabatware, Ntaganda, James Kabarere) ainsi que toutes les chancelleries occidentales et du monde entier reconnaissent, confirment sans ambage, sous le regard et sous l`oreille attentive des collaborateurs congolais, que « Joseph kabila » est un ressortissant tutsi rwandais et officier du FPR (FrontPatriotique Rwandais) de Paul Kagame.

Jour après jour, ça fait déjà plus de 14 ans de terreur au pouvoir, de mauvaise gouvernance avec l’incapacité totale de répondre même aux besoins primaires et sociaux de base de la population congolaise clochardisée. Le pouvoir d’ occupation en place sous alias « Joseph Kabila » qui a démoli l’ Armée Congolaise par des retraits et assassinats successifs et ciblés de nos vaillants généraux Congolais victorieux au front (Mbuza Mabe, Padiri, Ambamba Bahuma, Mamadou Ndala, etc.), et par les carnages des milliers des soldats de vraies troupes congolaises au front (Pweto, Mushake, Rumagabo, Rutshuru, Walikale, Shabunda, Beni, etc…) suite aux ordres piègés de ce même alias  » Joseph Kabila », ont toujours laissé les collaborateurs de ce régime criminel froids. Le transfert des armes aux troupes ennemies par ses hommes des mains (Amisi Tango Four, Bisengimana, Abedi, Bizima Karahamuheto,…) en incorporant des bataillons entiers des troupes rwandaises (RCD-CNDP-M23) responsables de plus de 8 millions des morts en RDC, puis amnistiés et promus dans l’Armée et dans toutes les institutions et tous les ministères congolais pour balkaniser, détruire le Congo et continuer le cycle d`extermination des Congolais surtout à l`est par de fausses rebellions cycliques fabriquées par alias « Kabila », Paul Kagame et Yuweri Museveni, au vu et au su de tous, ont souvent laissé les collaborateurs congolais du régime enplace froids et indifférents!

Tandis que des centaines de milliers de Patriotes Congolais journalistes, politiciens, soldats, défenseurs des droits de l`Homme; voire des compatriotes innocents engagés pour la cause nationale ( Chebeya, Bazana, Tungulu, Serge Maheshe, Bapwa, Alain Moloto, etc…) sont assassinés, empoisonnés ou croupissent (Diomi Ndongala, Yangabi, Ewanga Isenwanga, Kiboko, et tant d’ autres compatriotes…) et meurent en prison ou exécutés sans un procès juste; malgré ce haut crime d`état (assassinat de M`Zée L.D. Kabila) non encore illucidé et qui attend toujours un vrai procès sous « Joseph Kabila », et malgré tant d’autres crimes d’état et de haute trahison persistante cités plus haut, toujours sans justice, suivis d’assassinats systématiques des vaillants généraux et soldats congolais au front mis sur le compte de « Joseph Kabila », cette poignée de l’élite congolaise embourbée dans le collaborationnisme abject est souvent restée muette comme des carpes pendant 14 ans! En revanche, cette élite a coopté ce sphynx made in Rwanda par Paul Kagame et James Kabarare à partir de la province du Katanga, pour assoeir son imposture et son régime de terreur après l’assassinat programmé de M’Zée L. D. Kabila qui l’avait aussi adopté!

Depuis l’instauration de ce régime de terreur par la prise du pouvoir de celui que l’on a surnommé « Joseph Kabila » en janvier 2001 après l’assassinat de M’Zee L. D. Kabila, tandis que les crimes des masses et actes de génocides envers la population congolaise, les assassinats systématiques ciblés d’innombrables Congolais faisant partie de la crème de l’élite nationale, commis par ce régime monstrueux, révoltent et endeuillent la population congolaise au pays et dans la diaspora, en revanche cette petite poignée de l’élite congolaise au sein du régime d’ocupation se laisse manipuler, se faisant corrompre comme des petits enfants pour des miettes, notamment dans les provinces martyrs du Katanga et du grand Kivu et, en passant par le les deux Kassai, le Bandundu et le Bas-Congo. Cette élite ratée s’est faite plonger comme par hypnose et par naïveté inexplicable dans un cycle immonde de compromission périlleuse, voire de collaborationnisme abject et de trahison qui dépassent tout entendement et  étonnent même les observateurs étrangers depuis 2001. Pourtant, ces collaborateurs congolais de ce régime barbare ne sont pas à l’abri de son rouleau compresseur. Car ils y périssent un à un, et cela tragiquqement, au mépris d’eux-mêmes, de la population et de la mère patrie, pour des intérêts personnels frivoles avec des conséquences incommensurables qui couvrent la RDC, le peuple congolais et voire toute l’Afrique centrale de honte, de misère, de poussières et de sang de plusieurs millions des victimes sans justice.

Par ailleurs, toute les humiliations ainsi que tous les crimes horribles que subissent les Congolais en permanence et au quotidien par ce régime cruel, en l’occurrence les massacres de la population congolaise, les déplacement forcés des Congolais qui sont chaque jour chassés de leur terre par les troupes rwandaises du RCD_CNDP_M23 mixées dans les FARDC et l`extermination systématique de la crème de l’élite congolaise dans tous les secteurs de la vie nationale, les intimidations et attentat raté contre Dr.Denis Mukwege, n’ont jamais réellement soulevé la moindre révolte au sein de ces collaborateurs congolais, voire une remise en question de leur pacte d`autodestruction très compromettant pour l’avenir de notre pays et du peuple souverain que nous sommes!

Quel crédit pouvons-nous accorder aux récents propos de Katumbi et d’autres politiciens?

Il est encore tôt d’ y apporter un jugement définitif. Toutefois, une question fondamentale se pose: pourquoi Moïse Katumbi a-t-il attendu si longtemps pour dénoncer si tardivement l’imposture de alias « Joseph Kabila »  qui cause tant de malheur au peuple Congolais et à la RDC depuis 14 ans? Néanmoins, nous saluons son courage pour avoir enfin dénoncé publiquement  cette imposture qui fait subir aux Congolais l’horreur au quotidien.

La tentative d’assassinat de Moise Katumbi par empoisonnement, tel confirmé par ses proches, est un acte crapuleux supplémentaire, certes, mais qui démontre de manière beaucoup plus frappante l’ampleur de la dangérosité du régime en place pour les collaborateurs Congolais eux-mêmes, notamment ceux du Katanga qui ont eu le malheur d’adopter l`intru, surnommé « Joseph Kabila »(qu`ils appellaient naïvement « mutoto wetu »), avec sa soeur Ursula Guinegonde Kanambe surnommée « Jaynet Kabila » et son frère Zoé, déterminés à traquer et à exterminer les enfants et membres de la famille biologique ainsi que des proches de M’Zee L. D. Kabila ( Eddy Kapend, Hortance Kabila, Aimée Kabila, John Kabila, Etienne Taratibu Kabila, pasteur Mukungubila, et la liste est très longue…) au vu et au su de tous, sans oublier les actes de violence et menaces qui pèsent actuellement sur plusieurs notabilités katangaises qui les ont adoptés et qui brandissaient naïvement la fausse carte de `mutoto wetu` venu du Rwanda pour détruire le Congo sous la direction téléguidée de Paul Kagame avec l`aide des Congolais qui le soutiennent, plus précisément dans l`une de nos provinces martyrs, le Katanga!
Cet autre attentat raté contre Moise Katumbi confirme encore une fois la fragilité de l`élite congolaise embrigadée comme des moutons, soit par hynoptisation, soit par la malédiction ou la fatalité, soit enfin par ignrance dans les filets d’un régime d’occupation mortifère à la fois étrange et pervers, téléguidé directement par Paul Kagame & Co. ayant comme soubassement, entre autres, l’ idéologie hégémonique barbare de l’élite extrémiste tutsi au Rwanda dans la mise en place d’un plan de domination démesurée et infernale en Afrique centrale par l’infiltration armée et l’imposture; par des guerres interminables, l’extermination systématique de l`élite en RDC, l`assujetissement et les génocides des populations bantoues au niveau régional, selon le modèle de domination que l’élite tutsi extrémiste a encore une fois instaurée au Rwanda-Urundi-Ouganda après les assassinats succéssifs des présidents Juvénal Habyarimana, Cyprien Ntaryamira, et du président Obote.

Ainsi, la destabilasation permanente de l’Afrique utile pour capter l’attention et le soutien des multinationales de puissances étrangères en quête des ressources stratégiques au niveau international – dans les guerres de basse intensité et des pillages systématiques des ressources vitales- s`avère comme un moyen machiavélique pour les uns et les autres, pour atteindre leurs objectiques diaboliques. La cupidité, l’irresponsabilité couplée à une certaine ignorance de cet élément fondamental dans les guerres actuelles des extrémistes tutsi rwandais infitrés au Congo (RDC) doivent être rigoureusement combattues par une prise de conscience collective et individuelle pour rétablir l’équilibre et les rapports gagnant-gagnants entre la RDC et autres nations, notamment dans la région et avec les grandes puissances; reconstruire la sécurite en RDC et dans toute la région, et protéger les droits des Congolais meurtris injustement par la folie de Paul Kagame, Yuweri Musevei et leur poulain alias « Joseph Kabila » soutenu par certains Congolais vendus qui doivent absolument se rachèter avant le grand tsunami de l`histoire qui s`annonce à l`horizon. Ce régime barbare n’a pas d’ avenir et il tend à sa fin.

L‘ élite congolaise au Katanga se réveille face à l’épreuve frontale de la perversion infernale de alias « Joseph Kabila » et Paul Kagame. Peuple Congolais, lèves-toi!

L`éveil spontanné –quoique relativement tardif vu l`ampleur de dégâts au niveau national – des notabilités katangaises doit être suivi de très près, et renforcé par tous les Congolais avertis. Cet éveil doit être mûr et devrait davantage mûrir d`une manière responsable et sincère. En outre, la détermination rigoureuse actuelle du gouverneur Moïse Katumbi pour sa propre survie d`en découdre avec le régime de la mort devrait être également suivie de très près pour en connaître le vrai dégré de solidité et de maturité, pour mériter le soutien populaire, qui au besoin serait amplifié d`une manière plus efficace sur toute l`étendu du territoire national afin d`accélérer la fin de ce régime de terreur. Il importe de bien agir en sensibilisant correctement le peuple congolais à partir du Katanga où l`imposteur a émis ses tantacules nocives avant d’asphyxier toute la nation. Les notabilités katangaises mériteraient d`être aussi soutenues intelligemment face à la machine de la mort qui se replie sur elles, à condition qu`elles demeurent irréversiblement déterminées à ne plus jamais trahir la nation et notre peuple, ni à soutenir ce régime monstrueux. Il est urgent que les responsables politiques et militaires cogolais voient enfin la réalité en face pour tirer une fois pour toutes les lecons de leurs erreurs du passé comme collaborateurs de premier plan de ce régime d`occupation barbare et inhumain qui est près à les engloutir!

Car, après l`attentat raté contre la personne de Moïse Katumbi, son arrivée triomphale à Lubumbashi après un long séjour médical aux soins intensifs à Londres suite à un empoisonnement, selon ses proches, a massivement sécoué à l`instar d`un tsunami ce qui reste du pouvoir d`occupation devenu trop nauséabonde, ridicule et décadent. Moïse Katumbi et toutes les notabilités katangaises expérimentent à leur tour dans leur peau et chez eux la perversion infernale de alias « joseph kabila », un véritable loup dans la bergérie qui les dévorent à bout portant!
Dès lors, une prise de conscience collective assez tardive est forcée vraisemblablement par l’ampleur de cette épreuve qui se vit de manière collective à présent en raison de la très haute popularité de cet homme qui a été livré à l`hôtel du sacrifice annuel et rituel du régime d`occupation des extrêmistes tutsi au pouvoir à Kinshasa, cet homme qui, l’angoisse au coeur, selon ses proches, a frôlé la mort: le Gouv du Katanga, considéré par plus d’un comme un « enfant prodige » depuis son retour d’exile en Juillet 2003 en République dite Démocratique du Congo.

La RDC face aux derniers jours d’un intru maléfique adopté par les notabilités katangaises par procuration suicidaire et quasi narcotique

Depuis un certans temps et tout récemment, un sursaut patriotique de la quasi totalité des notabilités congolaises du Katanga étonne plus d`un d`entre-nous et tend à forcer dans une certaine mesure l’admiration prudente qui appelle au lèvé du soleil au coeur de l`Afrique.
En effet, par une série de prise des positions fermes et responsables pour sauver notre peuple et notre mère Patrie en péril, le Grand Congo, pour la première fois depuis 14 ans, les notabilités katangaises ont collectivement ressenti l’ampleur du danger qui pèse directement sur elles et sur toute la nation congolaise face au régime tortionnaire et illégitime de alias `Joseph Kabila` adopté par elles en dépit de ses deux faux pénalties et qui veut se maintenir au pouvoir par la terreur et par défi envers et contre tous. Un véritable nouveau phénomène d`éveil collectif fait surface, marqué par une maturité patriotique face à l`évidence de la vérité des faits limpides qui présagent de la fin certaine de ce régime honni par l`ensemble de notre peuple depuis belle lutette. L‘hypnose qui avait paralysé et asphyxié toute la nation, en général, et le Shaba (Katanga) en particulier partant de l`élite politique, militaire et coutumière depuis l`exécution tragique de M`Zee L.D. Kabila tend vers sa fin.
Car, Jour après jour, la Kanambie (ou Kabilie pour certains) se retrouve de plus en plus seule sur les projets qui permettraient à `Joseph Kabila` de défier la nation et le people congolais pour briguer un nouveau mandat , à la fois illégitime et illégal en RDC, contre la volonté du peuple congolais. En voici quelques faits saillants:

• Au lendemain de la publication de la nouvelle équipe du gouvernement d’occupation dite de « cohésion nationale », “Jaynet Kabila” (de son vrai nom Ursula Guinegonde Kanambe, la sœur de l’imposteur rwandais surnommé “Joseph Kabila”), a tenté un dernier forcing pour faire adhérer les dignitaires congolais du Katanga aux actions extrêmement dangereuses concoctées par des officines rwandaises & Co. pour essayer de prolonger le régime d`occupation étrangère, mais sans y parvenir. Deux jours durant, Ursula Guinegonde alias `Jaynet` a tout tenté pour corrompre et convaincre les émissaires du Katanga convoqués dans la capitale congolaise. En vain ! Ils lui ont opposé un NON catégorique et unanime au projet de révision-violation constitutionnelle et de découpage territorial dans un contexte d`occupation étrangère, d`insécurité générale et de délabrement du pays.
Tous les ténors étaient là, ou presque, puisque ne manquaient à l’appel que le Gouverneur Moïse Katumbi qui était indisponible, Jean-Claude Muyambo, en rupture avec la dite « MP », et le désormais ex- Ministre de l’Intérieur Richard MUYEJ qui serait en France en ce moment-là.
Selon l’un des participants aux séances de cette messe noire, c’est Ursula Guinegonde alias Jaynet Kabila qui a présidé cette réunion secrète étalée sur deux jours, les mardi 9 et mercredi 10 décembre 2014, dans une autre tentative manipulatrice pour corrompre, piéger et enculer l’élite congolaise du Katanga. Cette messe noire qui n`a même pas accouché d’une souris a eu lieu au Safari Beach, un vaste complexe de détente et de loisirs appartenant au général François Olenga, construit au bord du fleuve Congo.
Selon des sources concordantes à Kinshasa, le luxurieux Safari Beach a abrité cette réunion secrète qui n’avait inscrit que deux points à l’ordre du jour: le découpage territorial et la révision-violation de la Constitution.
La soeur de alias `Joseph Kabila` n’a pu qu’enregistrer le rejet catégorique d’une éventuelle violation supplémentaire de la Constitution déjà taillée sur mesure.

Malgré son plaidoyer pro révisionniste, les dignitaires katangais sont restés unis et solides sur leur position de refus catégorique et irréversible. Ils lui ont fait comprendre que c’était à elle, à présent, d’en tirer toutes les conséquences et de prodiguer à son frère « Joseph » de bons conseils, lui qui l’écoute beaucoup, dit-on. En outre, les notabilités katangaises rejettent tout à la fois la composition et les missions du tout récent Office National de l’Identification de la Population (ONIP). Pour les hauts responsables du Katanga, pas la peine de consulter la base : la société civile l’a déjà fait et les discussions tenues dans les bureaux et officines de la province cuprifère débouchent sur des conclusions unanimes: NON à la révision constitutionnelle et le découpage territorial dans un contexte d`insécurité générale et d’occupation étrangère. Ces deux sujets sont désormais un projet inopportun et voué à l’échec. Ils ont pleinement raisson. Cette attitude responsable et clairevoyante doit être suivie par les responsables de toutes les provinces de la RDC. Il en va de l’avenir de notre pays et de nous-mêmes en tant peuple et humanité.

• Ensuite, une semaine et demi après les déboires de Ursula Guinegonde Kanambe alias `Jaynet Kabila` à Kinshasa, ce fut le tour d`Olive Lembe de faire couler les sueurs froides. Cette fois-ci lors d`une messe noire qu’elle avait convoquée sous ordre de son mari à Lubumbashi la veille de Noël, au cours de laquelle elle devait encaisser une fin de non-recevoir, donc le refus vigoureux et unanime de tous les Leaders congolais au Katanga, s’opposant catégoriquement à la révision (violation) constitutionnelle et au découpage territorial forcé au profit du plan de la balkanisation de la RDC qu`attendent impatiemment Paul kagame et Yuweri Museveni pour anéantir notre pays, en vue de la création du fameux « empire hima-tutsi ». Les notabilités katangaises venues à cette rencontre ont fait savoir unanimement à Olive Lembe apparemment très affaiblie, d`aller prodiguer de bons conseils à son mari afin qu`il respecte la constitution et quitte le pouvoir dans les delais prescrits pour épargner la population de troubles inutiles en RDC.

• Après l`échec lamentable de ses deux envoyées spéciales (Ursula et Olive), c`était le tour d`Évariste Boshab de tenter sa chance. Mais en vain. Moïse Katumbi a refusé de l`accueillir à l`aéroport de Lubumbashi et de le recevoir!
Car, bien avant son déplacement pour Lubumbashi, Boshab avait déjà agit en véritable homme de main du régime d`occupation barbare en RDC, en relèvant les responsables de la police et de l’ANR (Agence nationale de Renseignements) Katanga de leurs fonctions respectives. Et même le maire de la ville de Lubumbashi a été aussi suspendu, apprend-on, de ses fonctions et convoqué à Kishasa pour n`avoir pas réussi à démobiliser la population contre Moïse katumbi le jour de son arrivée triomphale à Lubumbashi, le 23.décembre 2014 !
Ainsi, ce qui ressort de la réunion de crise avec les cadres du PPRD du dimanche 4 janvier 2015, présidée par Evariste Boshab, est une autre grande impasse à laquelle fait face le faux `mutoto wetu `alias `kabila.` Comme il fallait s’y attendre, Moïse Katumbi qui ne veut surtout pas rendre des comptes à personne, ni même à celui qu`on appelle faussement `Joseph Kabila`, n’a pas jugé bon de participer à cette réunion dangereuse où l’un des points inscrits à son ordre du jour était justement la clarification de ses propos sur les deux faux pénaltis tenus à la place de la Poste de Lubumbashi à son arrivée en provenance de Londres où il a été aux soins intensifs suite à un empoisonnement. L’absence du gouverneur du Katanga était prévisible à cette messe noire, car il n’avait déjà pas souhaité aller accueillir le nouveau `patron` du ministère national de l’intérieur et de la sécurité. A la place Moïse Katumbi y avait envoyé son vice-gouverneur, YavTshibal. La réunion autour de Boshab était une sorte de réunion préparatoire à celle présidée `Joseph Kabila` le lundi 05.janvier 2015 avec quelques notabilités du Katanga autour du découpage territorial piègé, de la possible violation de la constitution rejetée en bloc et de la suite à donner aux propos de Moïse Katumbi qui ont eu l’effet d’une bombe qui déstabilise le régime en place.

Il importe de souligner que cette réunion prévue initiallement pour dimanche 04 janvier 15 entre alias `Kabila` et les notabilités du Katanga, a été reporté d’un jour, car, Boshab devrait d’abord `déblayer le terrain, c. à.d. corrompre les émissaires katangais. Mais en vain!
C’est finalement lundi 05 janvier 15 vers 10 heures, heure locale que certaines notabilités, pas toutes, consentiraient à rencontrer alias « kabila. »  Vraisemblablement Moïse Katumbi et le président de l’assemblée provinciale Kyungu wa Kumwanza, n’étaient pas prêts à y participer. Car ils le savent parfaitement bien que alias « kabila » est déterminé à leur assommé un dernier coup fatal comme celui qu’a connu L. D. Kabila, Samba Kaputo, Augustin Katumba Mwanke et tant d`autres dignitaires congolais qui l`avaient naïvement adopté comme par hypnose, minimisant ainsi sa capacité de nuisance hors du commun. Ils sont avertis et tiennent mordicus à éviter, cette fois-ci, un coup fatal qui risquerait de programmer l`irréparable!

Selon l’AFP le gouverneur Katumbi, à qui nous envoyons ici nos voeux de prompte guérison, a demandé une autorisation de sortie du territorial national pour Londres afin d’y poursuivre ses soins. Cette autorisation est au cœur des tractations entre Katumbi et Boshab qui consentirait à la lui signée qu’après qu’il démissionnerait du gouvernorat du Katanga. Selon nos sources fiables, Katumbi a opposé un refus catégorique à ce chantage en mettant en avant qu’il ne doit rien au PPRD, au contraire le parti dit présidentiel et la dite Majorité lui doivent beaucoup. Le face à face public avec alias `Kabila` n’aura donc pas lieu car, selon sesproches colaborateurs, Katumbi assume ses propos et ne veut pas les démentir, confie un cadre membre du PPRD à Lubumbashi.

Selon Radio Okapi, alias kabila a fait le jour du nouvel an une apparition à la ferme Futuka de Katumbi sans le rencontrer. On imagine que Katumbi était bien au courant, prévenu par le protocole d’Etat, mais n’a pas voulu rencontré le monstre, `Kabila.`
Eh bien, cela n’est pas prêt de changer car à la réunion du 05.janvier 2015 autour du sphynx alias  « Joseph kabila » la chaise de Katumbi restera désespérément vide. A « Kabila » d’en tirer toutes les conséquences politiques de son imposture et de ses crimes odieux et systématique contre tous. Mais Moïse Katumbi, contrairement à Jean-Pierre Bemba Gombo et autres ex-colaborateurs des extremistes tutsi rwandais pris au piège et qui n`avaient pris aucune précaution effice et avait préféré accepter l’inacceptable, Katumbi , lui, a redit qu’il ne cédera à aucune pression de quelque nature et d’où qu’elle vienne pour qu’il démissionne du gouvernorat du Katanga. Ainsi, tous les Congolais ont les yeux tournés vers la province du Shaba (Katanga) qui est devenue la victime privilégiée du régime d`occupation et de deux faux pénaltis accordés à un faux `mutoto wetu`qui leur fait payer un lourd tribut.
La défection de Moïse Katumbi et celle de la quasi totalité de puissants dignitaires Katangais au plan d`un troisième faux pénaltie de alias `kabila`est un véritable tsunami politique qui continue à mobiliser toutes les énergies à la dite majorité présidentielle qui n`en est pas une, et ne sait plus à quel saint se vouer. Riche et populaire, Katumbi peut compter sur plusieurs notables Katangais dont KyunguwaKumwanza et ses compatriotes congolais qu`il avait pourtant trahis mais, qui compatissent avec lui dans cette épreuve qu`il doit surnmonter avec bravour patriotique et détermination pour sa propre survie. Le peuple congolais ne se laissera plus faire cette fois-ci. Il ne servira plus de chair à canon ou de béquilles à ce régime et à ses collaborateurs cyniques qui déshonorent tout un peuple.

Peuple Congolais, rendons hommage à tous nos martyrs qui ont donné de leur vie pour la patrie et ont défendu notre liberté humaine et citoyenne. Ne soyons pas distraits!  Soyons vigilants ! Mobilison-nous! Lèvons-nos fronts comme un seul homme en vue de contrecarrer ce régime terroriste qui ne dit pas son nom et nous approprier notre destin. Notre interpellation au grand sursaut patriotique date de très longtemps. Aujourd`hui, elle est une urgence indispensable qui se base sur la question suivante: Qui pouvait s’imaginer il y a encore peu de temps qu’un tel sursaut patriotique uninanime, apparemment fort et tenace d’un grand nombre des Leaders Congolais ressortissants du Katanga membres du PPRD, en mémoire des martyrs de notre pays, pouvait barrer la route aux ambitions infernales et insatiables de celui qui les extermine peu-à-peu et qu`ils appelaient naïvement « mutoto wetu? »
L’Union fait la force. Au Congo, le soleil se lève ! Mais enfin, réveillez-vous ! Les grand train de la libération de notre peuple est en marche Maintenant!
Jeanne-Marie Sindani
Union des Patriotes de la Diaspora Congolaise (UPDC), Allemagne, 04 Janvier 2015

———————————————————————-

CAMPAGNE POPULAIRE POUR LA LIBERATION ET LA PURIFICATION DU KONGO DE KIMBANGU DIANTUNGUNUA, TELLE QU’ EXIGER PAR LA VOLONTE SUPREME DU GRAND ESPRIT KONGO, LE TRES HAUT ET LE TOUT PUISSANT  NZAMBI YA MPUNGU /NZAKOMBA KUMU/ MVIDI MUKULU/ MUNGU , LE SAINT QUI REGNE AU-DESSUS DES SAINTS, LE GRAND ROI DU KONGO ET DES BANTU KONGO DEPUIS NOS ANCETRES ET POUR L’ETERNITE. NKEMBO NA NZAMBI YA MPUNGU ! 

SOS CONGO (DRC): an Appeal to international Human

Rights Organizations and the United Nations

After more than 2 decades of horrible violence due to the regional war of Congo’s minerals with more than 8 millions people killed by Rwandan and Ugandan Armies, proxy-militias of these neighboring countries are still continuing to kill many civilians in the eastern province of North-Kivu in the DRC with impunity. We strongly condemn the ongoing genocide in the DRC. Many people, mostly children have been massacred last week in Beni and in Oicha with impunity despite the overwhelming presence of  the United Nations troupes. Why??

Following the recent UN Human Rights Department report released in Kinshasa by Mr. Scott Campbell’s Team on October 15th, 2014 that clearly accused and exposed the government of the so called « Joseph Kabila »  for his systematic massacre and terrorism actions against the youth in DRC, we condemn the decision taken by  » Joseph Kabila » to suspend Mr. Scott Campbell UN Mandate in the DRC. Justice has to be made to all of the victims of violence in the Congo. But one question still remains: How can the people of the Congo understand the weakness of the United Nations against the so called  » Joseph Kabila’s » terrorist government while they are forceful to other terrorist regimes around the world??? (See pictures below)

The main challenge the Congolese people are facing currently is to stop “Joseph Kabila’s” subversion, who is trying to violate again and modify the constitution in order to stay in power and destabilize the country at the term of his controversial leadership in the DRC. His “regime” was the most horrible since the independence of the DRC, thus the largest majority of the Congolese people who’ve never elected him want him to leave the power in 2016 as the constitution doesn’t allow him to run again. The US administration and the EU as well as the UN have clearly declared that they are against any kind of violation of the constitution and “Joseph Kabila” has to respect the law and step down in 2016 as recommended by the DRC constitution. The Congolese are now preparing the “after Kabila’s tragic reign” to rebuild their country and start a new alliance of peace with the USA and EU in the 21 century. That’s the most significant challenge. The national and international policy of the DRC need significant changes throughout a new Alliance of Peace for the Humanity in the 21st century to put an end to the system of terror and impunity instated  in this country since 1884! 

We want to recall, however, that instability and all the horrible crimes that are currently rampant in the DRC are supported, executed and maintained internally by « Joseph Kabila » himself and his occupation government which is under guardianship and in complicity with the current regime in Rwanda and in Uganda for the permanent destabilization of the region and the destruction of the DRC and its people. The Congolese people, the largest majority of Civil Society organizations, The Catholic Church which represents more than 70% of our population, even some influential members within the same occupation government of the so called « Joseph Kabila » in Kinshasa including the opposition now crystallize all disputes on « Kabila’s » subversion against the constitution, as well as his damaging complicity role in the destabilization of DRC by Rwandan and Ugandan proxy militias. Congolese are witnessing everyday with bitterness that « Kabila » is the main internal actor of the destabilization of the DRC and therefore the root cause of the current national tragedy that he deliberately keeps worsening following multiple dangerous agreements he secretly signs or engages with Rwanda and its militias (led by war criminals wanted by ICC). These controversial and harmful agreements are promoting regional instability, infiltration and the destruction of the Congolese National Army, causing regional instability, enormous suffering of the Congolese as well as systematic violation of territorial integrity and sovereignty of the DRC.  “Joseph Kabila” must resign due to his obvious complicity with war criminals and his inability to govern and protect the people of the DRC. This step will finally allow the establishment of a responsible national government in the DRC, accordingly to the will of the large majority of the Congolese, to build a new leadership that can manage national and international interests by ensuring the national and regional stability.

This country (DRC) must be stable and fully assume its natural role of regional leadership in Central Africa to ensure good neighbor policy and legitimate international  trade in all respects of law. Rwandan politics of destabilization of the DRC through permanent proxy war follow by infiltration and support of its militia and Rwandan soldiers in the Congolese National Army with the complicity of “Joseph Kabila” must end to make way for a stable political system in the Congo. We strongly encourage the United Nations to be forceful to the so called « Joseph Kabila » and all Kagame’ s men within the DRC government by reinforcing sanctions and the rigor of the International Law as they use to act against criminal leaders around the world. 

 » Kabila » must step down! The United Nations should end its support to this horrific regime in the DRC.

The so called “Joseph Kabila” is personally not able to take any strong actions against Ugandan and Rwandan governments in order to defend the Congolese and the integrity of their territory due to his common known destructive role in the DRC. “Kabila” as former Rwandan Patriotic Front officer will never strongly address his Rwandan supporter to stop the destabilization of the Congo because he is part of this destabilization regime which has been imposed in the DRC. Furthermore it is common known that the Congolese do not accept this government of “Joseph Kabila”, he must be deposed. The Executive is very weak at the moment; the current government in Kinshasa is the result of massive election frauds and violence. We strongly believe that an additional “dialogue” between Paul Kagame, Yuweri Museveni and “Joseph Kabila” will not have any substantial sense or significance, as all evidences show that all of them are strongly determined to destroy the DRC and its people through infernal proxy-war and systematic massacres of Congolese people with impunity. In this context an additional “dialogue” between the three war-lords will enable them continuing to try and achieve their aims through proxy means, which is causing enormous human suffering in the DRC, large-scale displacement of civilians and stunted economic growth in the DRC and the whole region. The country absolutely needs a new leadership accordingly to the will of the Congolese people to give impetus to the fight against corruption, humanitarian tragedy and against the demolition of the Congolese National Army in order to rebuild peace and stability in the DRC and in the central African region. The UN should respect the will of the Congolese to achieve this goal accurately and peacefully.

Why impunity is still ongoing in the Congo under UN mandate? Why???

The Congolese people have come a long way from a big tragedy since more than a century and did not have any respite at all. Their pride that of being Congolese and part of the Humanity is a civic responsibility of hope in justice and security as well as in the divine spirituality; which bind them to their Ancestors, for eternity. They must be the accredited marry -go-around actors of their country. They want to begin right now, rebuilding security and dignity in their country by focusing on priority in this new alliance of peace, the true process of the restoration of State of law, security and the international Congo-partnership Renaissance in all that these words bring forth as utterance on this expectation.

Jeanne-Marie Sindani,  UPDC Executive President                                                                                                                                                    Fuerstenfeldbruck, Germany, October 18th, 2014

   Please, have a look at these pictures of « Joseph Kabila’s » terror regime in the DRC to understand the suffering of the Congolese people ! The so called  » Kabila » must step down, and it is time for the UN to end its support to this regime of terror! It’s enough !                                                                                                                                                                

ViolenceB.png

massacre à Beni, Nord-Kivu, Rép.Dem. du Congo, 17 octobre 2014

ViolenceA.png

  L’ Union des Patriotes de la Diaspora Congolaise condamne tous ces actes de genocides qui perdurent en RDC en présence des forces des Nations Unies, comme tout récemment encore les MASSACRE A BENI, NORD-KIVU, RDC, le 17 OCTOBRE 2014.

 LETTRE DES EVEQUES DE LA CONFERENCE EPISCOPALE NATIONALE DU CONGO AUX FIDELES CATHOLIQUES ET AUX HOMMES ET FEMMES DE BONNE VOLONTE DE LA RD CONGO (voir ci-dessous)

SOS CONGO:

« QUAND LA NATION EST MISE EN PÉRIL PAR SES GOUVERNANTS, LE PEUPLE DOIT AGIR! LA FIN DE L’ ÈRE DE L’ ESCLAVAGE EST ARRIVÉE. LE RÉGIME CRUEL D’ OCCUPATION COMPTE ENFIN SES DERNIERS JOURS. AGISSEZ LES UNS POUR LES AUTRES, ŒUVREZ POUR CEUX QUI VOUS ONT PRÉCÉDÉ DANS CETTE  LUTTE NOBLE ET POUR LES GENERATIONS FUTURES, DANS L’ESPOIR FERME QU’UN SUCCESSEUR POURSUIVE SANS RELÂCHE CE QUE VOUS AVEZ ACCOMPLI  DANS LA LUTTE DE LIBERATION DU KONGO KATIOPIA, TERRE BENIE DU TRÈS HAUT.  » dixit Maman Jeanne-Marie Sindani

       ViolenceF.png

ViolenceE.png   ViolenceD.png

We are launching this inquiry message, seeking international attention and solidarity to support our efforts for the rehabilitation of social conditions and the end of impunity in DR Congo. So please act now to put an end to the humanitarian tragedy in the Congo.

image slide

Répression contre les leaders de l’opposition en RDC, mascarade des elections 2011

image slide

Répression et massacres des membres de  l’opposition sous le pouvoir d’ occupation de alias  « kabila »

image slide

Répression contre l’opposition en RDC

image slide

Répression de « kabila » contre l’opposition, Kinshasa, RDC

image slide

Répression contre l’opposition

image slide

Répression, assassinat contre les defenseurs des droits de l’ Homme et des journalistes

image slide

Répression contre la population congolaise par le regime de  » kabila » Kanambe, Kinshasa, 2011-2014

image slide

Massacre  a Kinshasa commis par la Garde republicaine de  » Joseph Kabila » Juin 2013

image slide

Bain de sang à Kinshasa: la jeunesse congolaise massacree par la Garde Republicaine de « Joseph Kabila »

image slide

Bain de sang à Kin

image slide

Bain de sang à Kinshasa: la jeunesse congolaise massacree par les milices de  » Joseph Kabila »

image slide

Bain de sang à Kin

image slide

Bain de sang à Kinshasa lors de la traque contre les jeunes congolais ‘a Kinshasa par la police de  » joseph Kabila » 2014

image slide

Bain de sang à Kin

image slide

Bain de sang à Kin

image slide

Peuple Congolais l’heure de la conscientisation individuelle et collective est arrivée. Soyons Unis. Sortons de l’amnésie et de la paralysie collective!! ! Nous sommes en plein processus d’extermination! Il y a péril en la demeure!

We have to take actions against this disaster in Congo

     ViolenceC.png

Lève-toi, ô Congolais, partout oú tu es pour défendre ta nation et ton peuple en péril, envahi par les anges de la mort venus du Rwanda

DEBOUT CONGOLAIS! Que cette souffrance ne laisse personne d’entre-nous indifférent!

Aidons-nous pour stopper notre extermination, maintenant.

QUAND LA NATION EST MISE EN PÉRIL PAR SES GOUVERNANTS, LE PEUPLE DOIT AGIR! Soyons unis. l’union fait la force!

        ViolenceA.png   
 
ViolenceB.png

Oh Congolais! Tout un peuple qui se meurt au coeur de l ‘Afrque

en silence!

LA FIN DU REGIME D’ OCCUPATION: LE COMPTE À REBOURS, CAR LE TEMPS EST ARRIVÉ!

LETTRE DES EVEQUES DE LA CONFERENCE EPISCOPALE NATIONALE DU CONGO AUX FIDELES CATHOLIQUES ET AUX HOMMES ET FEMMES DE BONNE VOLONTE DE LA RD CONGO

1. Réunis à Rome à l’occasion de notre visite ad limina Apostolorum, Nous, Cardinal, Archevêques et Evêques, membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, saisissons cette occasion pour adresser aux fidèles catholiques, aux hommes et femmes de bonne volonté de notre pays, nos salutations chaleureuses et cordiales dans le Christ Notre Seigneur.
2. De la Ville éternelle, nous avons fait monter vers le Seigneur une fervente prière pour qu’il bénisse notre Peuple, qu’il lui montre un visage bienveillant et plein de grâce et qu’il lui accorde la paix ! (cf. Nb 6, 24-26).

3. Lors de nos rencontres avec le Saint-Père, le Pape François, nous avons partagé avec lui les joies et les espoirs, les peines et les souffrances du peuple de Dieu confié à notre sollicitude pastorale. Le Saint-Père nous a assurés de ses prières pour notre pays, ses dirigeants et son peuple. En outre, Il nous a réconfortés dans notre ministère pastoral à être « des hommes d’espérance pour notre peuple » et à apporter notre contribution »pour l’avenir heureux de notre nation.

4. Aux tombeaux des Apôtres, Pierre et Paul, qui ont témoigné du Christ jusqu’au martyre, nous avons renouvelé notre engagement d’être les témoins de la foi qu’ils nous ont transmise. Nous avons également confié au Seigneur l’avenir de notre pays.

5. Pour nous, l’avenir heureux de la RD Congo réside incontestablement dans le respect de la Constitution, Loi fondamentale et socle de notre jeune démocratie. C’est pourquoi, nous réitérons notre message du mois de juin dernier sur notre position, qui n’est plus un secret pour personne, concernant la révision constitutionnelle.

Nous réaffirmons ainsi notre opposition à toute modification de l’article 220, article verrouillé de notre constitution qui stipule que :« La forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la forme représentative du Gouvernement, le nombre et la durée des mandats du Président de la République, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le pluralisme politique et syndical ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle ».

6. En affirmant cela, la CENCO n’ignore pas que toute constitution est modifiable, mais elle rappelle que l’Article 220 a été verrouillé par le Constituant lui-même, justement pour échapper à cette modification. Cet article pose les bases de la stabilité du pays et l’équilibre des pouvoirs dans les Institutions. Le modifier serait faire marche en arrière sur le chemin de la construction de notre démocratie et compromettre gravement l’avenir harmonieux de la Nation. Après toutes les guerres et tribulations connues en RD Congo, nous sommes persuadés que les citoyens et les hommes politiques qui aiment vraiment ce pays autant que nous tous, éviteront d’engager la Nation dans une voie sans issue.

7. Au regard de cet enjeu de taille, la CENCO demande à tous les curés et catéchistes de lire à l’intention des fidèles, son message « Protégeons notre Nation » et de sensibiliser les chrétiens dans les CEV, les Mouvements d’Action catholique, et les groupes à charisme propre, pour qu’ils s’engagent à protéger la Nation contre toute tentative de modification de l’article 220. On organisera également dans toutes les paroisses, communautés sacerdotales et religieuses, unTriduum de prière, (du 17 au 19 octobre, Journée de la Mission universelle), pour que le Seigneur protège notre pays et son peuple.

8. En lien avec ces directives et sans rien récuser de notre collaboration avec nos frères d’autres Confessions religieuses, nous suspendons notre participation au Comité d’Intégrité et de Médiation électorale (CIME). Toutefois, nous restons en communion de prière avec eux.et par notre Commission « Justice et Paix », nous apporterons notre contribution pour la réussite du processus électoral dans le respect de la Constitution.

9. Qu’en cette année du cinquantième anniversaire du martyre.de la Bienheureuse Marie Clémentine Anuarite Nengapeta, Fille de notre peuple qui a témoigné courageusement du Christ, confiants en l’amour maternel de la Vierge Marie, Notre-Dame du Congo et Reine de l’espérance, de nombreux fils et filles de notre peuple se mobilisent pour protéger la Nation.

10. De Rome, en communion avec le Saint Père et vous tous nos frères et sœurs, nous confions l’avenir de notre pays au Christ, qui par sa croix glorieuse, a sauvé toute l’humanité.

Donnée à Rome, le 14 septembre 2014

En la Fête de l’Exaltation de la Croix glorieuse

01. S.E. Mgr Djomo Nicolas,
Evêque de Tshumbe, Président de la CENCO
02. S.E. Mgr Banga Joseph, Evêque de Buta, Vice-Président de la CENCO
03. S. Em. Laurent Cardinal Monsengwo, Archevêque de Kinshasa
04. S.E. Mgr Kumuondala Joseph, Archevêque de Mbandaka-Bikoro
05. S.E. Mgr Tafunga Jean-Pierre, Archevêque de Lubumbashi
06. S.E. Mgr Utembi Marcel, Archevêque de Kisangani, Administrateur Apostolique d’Isangi
07. S.E. Mgr Madila Marcel, Archevêque de Kananga
08. S.E Mgr Maroy François-Xavier, Archevêque de Bukavu
09. S.E. Mgr Nkinga Louis, Archevêque de Lisala
10. S.E. Mgr Maemba Ferdinand, Evêque de Lolo
11. S.E. Mgr Mununu Edouard, Evêque de Kikwit
12. S.E. Mgr Mulumba Gérard, Evêque de Mweka
13. S.E. Ngoy Nestor, Evêque de Kolwezi
14. S.E. Mgr Kalala Jean-Anatole, Evêque de Kamina
15. S.E. Mgr Nkiere Philippe, Evêque d’Inongo
16. S.E. Mgr Mokobe Joseph, Evêque de Basankusu
17. S.E. Mgr Nsielele Fidèle, Evêque de Kisantu
18. S.E. Mgr Masengo Valentin, Evêque de Kabinda
19. S.E. Mgr Kaboy Théophile, Evêque de Goma
20. S.E. Mgr Nzala Louis, Evêque de Popokabaka
21. S.E. Mgr Kataka Janvier, Evêque de Wamba
22. S.E. Mgr Mbuka Cyprien, Evêque de Boma
23. S.E. Mgr Mudiso Gaspard, Evêque de Kenge
24. E.S. Mgr Kasanda Bernard, Evêque de MbujiMayi
25. S.E. Mgr Sikuli Melchisédech, Evêque de Butembo
26. S.E. Mgr Nlandu Daniel, Evêque de Matadi
27. S.E. Mgr Bulamatari Dominique, Evêque de Molegbe
28. S.E. Mgr Andayo Julien, Evêque d’Isiro-Niangara
29. S.E. Mgr Ruvezi Gaston, Evêque de Sankuru-Kipushi
30. S.E. Mgr Ambongo Fridolin, Evêque de Bokungu-Ikela, Administrateur Apostolique de Kole
31. S.E. Mgr Kwanga Vincent de Paul, Evêque de Manono
32. S.E. Mgr Uringi Dieudonné, Evêque de Manono
33. S.E. Mgr Muteba Fulgence, Evêque de Kilwa-Kasenga
34. S.E. Mgr Tshitoko Pierre-Célestin, Evêque de Luebo
35. S.E. Mgr Tembo Philibert, Evêque de Budjala
36. S.E. Mgr Evêque Ngoy Oscar, Evêque de Kongolo et Administrateur Apostolique de Kalemie-Kirunga
37. S.E. Mgr Ngumbi Willy, Evêque de Kindu
38. S.E. Mgr Ung’Eyowun Etienne, Evêque de Bondo
39. S.E. Mgr Moko José, Evêque d’Idiofa
40. S.E. Mgr Ayikuli Sosthène, Evêque de Mahagi -Nioka
41. S.E. Mgr Myengo Sébastien, Evêque d’Uvira
42. S.E. Mgr Mwanama Félicien, Evêque de Luiza
43. S.E. Mgr Lubamba Placide, Evêque de Kasongo
44. S.E. Mgr Kisonga Edouard, Evêque de Kinshasa
45. S.E. Bodika Timothée, Evêque Auxiliaire de Kinshasa

 

Refusons d’être enterrés vivant. Nous avons droit á la vie!

Agissons ensemble SVP.

Luttons pour la justice et la liberté entant que HUMANITÉ.

Redressons nos fronts longtemps courbés.

Nous sommes en péril.

Il nous faut bcp de courage, que des  femmes et des hommes , filles et fils du Congo responsables

se lèvent pour sortir notre peuple du gouffre de la mort et pour lui redonner sa dignité.

Que chacun d’entre nous fasse preuve d’amour propre,

de courage et d’ engagement.

des villages entiers brûlés par le CNDP au Nord-Kivu!  Ba ndeko Bana Congo, elongo to telema noki. Ekolo ezali na pasi. Mboka ezali kolimwa. Tosalisa bana, tosalisa ba mama, pasi eleki mingi na mboka! Monguna azali koboma mingi koleka!  TO ZALA BOMOKO!

Pour notre salut. Agissons vite. maintenant.

Contactez l’UPDCongo.

Boîte postale/ p.o.box/ postfach: 1718

82246 Furstenfeldbruck, Allemagne

Matondo, Merci, Thank you!

Maman Jeanne-Marie SINDANI