Encore une victime des militaires Fardc/CNDP ! Chose grave, la victime, à savoir Maman Kavugho Kalwahali Espérance, est elle-même épouse d’un militaire Fardc. Elle a été abattue par balles à 30 m du Camp Militaire de Rughenda, dans sa parcelle où elle tenait un bistro. Elle laisse 4 enfants et un veuf militaire déployé au Sud de Lubero dans des opérations dont personne ne sait contre quel ennemi elles sont dirigées. Maman Espérance avait ouvert le bistro pour pouvoir élever ses 4 enfants dont le père militaire est impayé. La maman Espérance Kalwahali, épouse d’un militaire congolais, ne savait certainement pas que pareille malheur pouvait lui arriver à un pas du camp militaire. Tout se passe dans la nuit du 25 au 26 novembre 2009 au quartier Rughenda Maman Espérance tenait un bistro dans sa parcelle. Ses clients sont majoritairement des militaires, des compagnons d’armes de son mari.

 Lieu du crime: Maison de la victime Dans la journée du mercredi 25 novembre, trois militaires se présentent comme clients. Ils commandent la bière comme des gens sûres de leurs poches. Au lieu de payer la facture qu’on leur présente, ils menacent la vendeuse et lui dépossèdent de tout son argent en caisse et de tous ses biens de grande valeur avant de se volatiliser dans la nature. Maman Espérance pense que son calvaire est fini. Erreur, car quelques heures après, ses bourreaux vont revenir sur le lieu du crime, cette fois-ci pour commettre l’irréparable. A 21h30, ils forcent leur entrée dans la maison, prennent de force Maman Espérance et la trainent dehors où ils tentent de la violer. Maman Esperance se défend et crie haut et fort au secours. Les voisins pensent qu’il s’agit d’une bagarre familiale entre le mari militaire et sa femme. Aucun secours n’arrive donc, à part un militaire qui est venu s’enquérir de la situation dans la parcelle de son ami militaire. Arrivé auprès dans la parcelle, c’est maman Espérance qui est clouée au sol par des hommes en armes et en tenue militaire Fardc. Le courageux militaire s’adresse aux assaillants : « Bino ba nani ». Au lieu de lui répondre, les assaillants ouvre le feu tirant des coups de balles pèle mêle pour se frayer une voie de sortie. Le militaire se sauve mais Maman Esperance est atteinte au niveau de la poitrine. Elle rend l’âme sur le champ. Comme on peut le voir sur son corps, elle était déjà poignardée un peu partout sur son corps!  L’assassinat d’une femme d’un militaire par d’autres militaires à 30 mètres du camp militaire sans qu’un renfort lui vienne au secours, démontre combien personne n’est à l’abri de l’insécurité qui a élu domicile à l’Est de la R.D.Congo. Les tueurs non autrement identifiés agissent dans l’impunité totale. Les autorités locales (Bourgmestre, Maire de ville, commandant de la Police, commandant Fardc ville de Butembo, ANR. Etc.) laissent faire et ne prennent aucune action pour aider les bubolais à se sécuriser eux-mêmes. Qui ramènera donc la paix au Kivu ? Y-a-t-il encore un Ministère de l’Intérieur ? Un gouverneur de Province ? Un Ministre de la Défense ? Un Ministre de la Justice? de Droits Humains? Il est donc temps que les élus du Nord-Kivu demandent au gouvernement congolais de clarifier la situation militaire qui sévit dans leurs circonscriptions électorales. Les thèmes des motions de défiance contre les Ministres sont abondants au Nord-Kivu: Les assassinats, les vols, les tortures, les incendies des maisons, les braquages sur les routes commis par des militaires, etc. Le seuil de tolérance est largement dépassé pour les populations innocentes qui paient de leur vie l’inaction de l’Etat congolais. Quand les civils sont massacrés par les forces de l’ordre, on parle de dictature militaire comme au Chili de Pinochet, l’Indonésie de Suharto, les Philippines de Marcos, etc. Si dans ces dictatures les civils savaient ce qu’il fallait faire pour échapper aux enlèvements et aux tortures, au Nord-Kivu on ne sait pas sur quoi s’en tenir. Faut-il craindre le FDLR, le Fardc, le FARDC nouvelle formule, le CNDP, etc. Qui assure au juste la sécurité des personnes et de leurs biens au Nord-Kivu? Kakule Mathe Butembo Beni-Lubero Online